Le réseautage en Suisse

Le réseautage en Suisse est un atout considérable pour votre recherche d’emploi qui peut s’avérer déterminant. Le monde du travail en Suisse est un microcosme : tout le monde se connait – ou presque. Il est donc indispensable, voire majeur, de soigner son réseau et d’avoir une approche du réseautage en Suisse structurée. Dans la suite, lorsque nous parlerons de réseau, nous évoquerons principalement le réseau physique, et préciserons lorsque nous mentionnerons les réseaux sociaux virtuels.

Nous pourrions écrire un livre complet sur le sujet du réseautage en Suisse : ce que vous trouverez dans la suite ne représente qu’une partie de ce qu’il faut savoir, et nous avons essayé d’indiquer les informations les plus importantes.

Le réseautage en Suisse : explications

Le réseautage, encore appelé networking, est une technique qui consiste à rentrer en relation avec d’autres personnes, physiquement ou virtuellement. Cet ensemble de personnes ainsi constitué représente ce qu’on appelle votre réseau, et grâce à un jeu d’échanges, chacun profite des connaissances et du réseau de chacun des membres.
Par exemple, peut-être ne connaissez-vous pas dans votre entourage proche de personne qui connait un employé d’une entreprise qui vous intéresse, mais peut-être que dans votre réseau vous connaissez quelqu’un qui connait une telle personne. A l’échelle du pays, le réseautage en Suisse est, pour beaucoup de profils, indispensable si vous voulez gagner du temps et avoir une approche professionnelle.
Beaucoup d’affaires en Suisse se font grâce au réseautage. Sur le strict plan de l’emploi, avoir un bon réseau est définitivement un atout de taille pour une recherche d’emploi en Suisse. Enfin, tous les métiers sont concernés, du poste le moins qualifié au poste nécessitant le plus de compétences.

Utilité du réseautage en Suisse

Beaucoup de candidats imaginent le réseautage en Suisse comme une sorte de copinage. Il n’en est rien. Voici ci-dessous un aperçu de ce que permettent les techniques de réseautage, et l’intérêt que cela apporte à une recherche d’emploi en Suisse :

  1. Récupérer des informations sur un poste, une entreprise, un secteur… pour pouvoir se positionner rapidement et proposer sa candidature, idéalement avec que le poste soit mis au concours par annonce.
  2. Communiquer ses projets autour de vous, ce qui vous permettra de trouver des personnes qui partagent ces rêves.
  3. Valider son intérêt pour un poste ou un secteur (en particulier si on est débutant ou si on souhaite réorienter sa carrière).
  4. Se faire connaître pour rassurer : dans votre démarche de réseautage, un professionnel entendra peut-être parler de vous avant même que vous le rencontriez. Ce qui peut être très positif pour une candidature, si l’image véhiculée est positive.
  5. Briser la solitude de la recherche d’emploi : chercher un emploi peut parfois être un exercice un peu solitaire, alors profitez du réseautage pour « casser » cet isolement, pas forcément positif, en particulier sur le plan psychologique.

Les avantages du réseautage en Suisse dans votre recherche d’emploi par l’exemple

Outre ce que nous avons mentionné juste avant, le réseautage en Suisse permet ce qu’aucune autre méthode ne permet : être informé très tôt (et parfois même avant tout le monde) d’une nouveauté sur une entreprise, de la sortie d’un nouveau produit ou mieux encore dans une démarche de recherche d’emploi : de la disponibilité d’un nouveau poste. Pour bien comprendre à quoi le networking peut servir, voici un exemple réel.

Dans une équipe de l’industrie horlogère, un technicien spécialisé part à la concurrence. Le chef d’équipe, bien embêté, a un problème concret : dans 2 mois il lui manquera une personne, avec les impacts en productivité et la désorganisation que cela peut engendrer. Le premier réflexe du chef d’équipe, c’est de parler aux autres membres de l’équipe, et de leur demander si par hasard, dans leur entourage professionnel, ils ne connaissent pas une personne qui pourrait faire l’affaire. Comme tout le monde connait bien le poste et l’entreprise, c’est déjà plus simple pour le chef d’équipe qui du coup n’a pas forcément besoin de donner beaucoup de détails.

Une fois chez eux, les membres de l’équipe activent leu réseau, et envoient un message à leurs amis et connaissances professionnelles, et téléphonent à certains, pour leur demander s’ils ne sont pas intéressés ou s’ils ne connaissent pas quelqu’un qui pourrait être intéressé. Un des contacts est justement en recherche d’emploi avec un profil qui convient. Il postule par le biais de son ami, qui remet au chef d’équipe son dossier de candidature incluant notamment un CV et une lettre de motivation. Comme il existe une confiance réelle entre le chef d’équipe et son collaborateur, l’accueil et l’a priori est plus favorable.

A ce stade, il faut comprendre que la concurrence entre les candidats est pratiquement nulle : il n’y a eu finalement que très peu de personnes informées de l’existence de ce poste, car le chef d’équipe n’a pas encore pris rendez-vous avec les RH pour définir la fiche de poste qui permettra de passer une annonce (ce qui ennuie tout le monde au passage !). Dans le cas d’une postulation en réponse à une annonce, il n’est pas rare d’avoir une concurrence très forte (jusqu’à plusieurs centaines de dossiers). L’un des intérêts du réseautage en Suisse se trouve ici.