La Suisse va devoir recruter (beaucoup) d’enseignants

Cela fait déjà plusieurs années que les analystes suisses tirent la sonnette d’alarme : la Suisse va avoir besoin dans les années à venir d’un nombre important d’enseignants, à cause d’un  nombre croissant de départs à la retraite du corps enseignant à venir. Les analystes ont effectué plusieurs simulations et plusieurs scénarios, et tous convergent vers un besoin en recrutement d’enseignants, plus ou moins marqué selon les cantons mais toutefois nécessaires pour tous. Plus de personnes devraient donc occuper un emploi suisse en tant qu’enseignant dans les années à venir, qu’ils soient suisses ou étrangers.

On se souvient que pour la rentrée 2013, Genève avait besoin de recruter plus de 300 enseignants pour assurer la rentrée, suite à des départs en retraite anticipés des professeurs. Moins récemment, une étude avait pointé du doigt la nécessité de recruter de manière importante des enseignants pour les écoles d’ingénieurs en Suisse. Une étude sortie cette semaine par l’Office fédéral de la Statistique réajuste l’ensemble des besoins en enseignants en Suisse à partir de projections faites sur la fréquentation des établissements scolaires.

De gros besoins pour l’école obligatoire Suisse

Pour les lecteurs étrangers qui ne connaîtraient pas le système éducatif suisse, l’école obligatoire en Suisse regroupe :

  • le degré primaire (l’âge des écoliers pour ce degré commence à 6 ans dans la plupart des cantons et finit à 11 ou 12 ans)
  • le degré secondaire I (l’âge des élèves pour ce degré commence à 11 ou 12 ans et finit à 15 ans)

Selon les chiffres des différentes administrations, on prévoit un nombre très important de départs à la retraite d’enseignants de l’école obligatoire. Pour la seule année 2012, on prévoir 65% de départ en plus qu’en 2006. Il n’y aurait jamais eu un tel niveau de départ à la retraite, et la situation est urgente. En parallèle, on prévoit une augmentation du nombre d’élèves à partir de 2014, avec une augmentation des effectifs d’élèves de 7% en 10 ans,

Besoins en recrutement pour le degré primaire en Suisse : entre 4000 et 5000 postes par an environ

L’étude estime que l’ensemble des cantons suisses sont concernés par ces départs en retraite pour le degré primaire (élèves de 6 à 11 ou 12 ans) dans la période couvrant 2013 à 2017, ce qui induit des besoins en recrutement importants. Pour le degré primaire, le scénario le plus probable fait état de 4300 à 4700 départs à la retraite annuels entre 2012 et 2022, et des besoins en recrutement associés à la même période allant de 4400 à 4800 postes par an environ.

Certains cantons sont plus touchés que d’autres et auront besoin de recruter fortement : le Valais, le Jura, le Tessin, Appenzell Rhodes-Extérieures, Lucerne, Bâle-Campagne. Pour le Valais et le Jura, la situation est quasiment critique, ces 2 cantons devant recruter 40% d’enseignants en plus.

Evolution enseignants suisse primaire
Source : Office fédéral de la Statistique

(Pour les abréviation des cantons, voir notre page cantons suisses)

Besoins en recrutement pour le degré secondaire I en Suisse : entre 3200 et 4700 postes par an environ

Pour le degré secondaire I, on estime entre 3950 et 4050 le nombre de départs à la retraite annuel entre 2012 et 20122, ce qui correspond à des besoins en enseignant qui devraient impliquer des besoins en recrutements allant de 3800 à 4400 enseignants par an pendant 10 ans. Pour ce degré, les besoins en recrutement existent mais sont moins importants que pour le primaire. 3 cantons alémaniques auraient des besoins fort en recrutement : les cantons d’Uni, de Bâle-ville et de Saint-Gall.

Des besoins en recrutement plus modérés pour le degré secondaire II

Pour information, le degré secondaire II inclut à la fois les formations générales (et notamment la maturité) mais également les formations professionnelles.

Pour le degré secondaire II, les analystes sont plus réservés sur l’intensité nécessaire du recrutement d’enseignants. Toutefois, il faut noter que les recrutements sont également nécessaires, avec des départs à la retraite importants mais stables (un peu plus de 1000 départs en retraite par an pendant 10 ans pour les formations générales, et environ 1800 pour les formations professionnelles), et des évolutions en dents de scie des effectifs d’élèves (entre -4% et +3% selon les années). Au final, la Suisse devra recruter au global environ 1100 enseignants par an pour les formations générales dans le secondaire II, et environ 1900 enseignants par an pour les formations professionnelles).

Des résultats à interpréter avec précaution

Attention : ces résultats n’indiquent pas que la Suisse recrutera obligatoirement tous ces enseignements, mais plutôt qu’elle devra le faire si elle ne veut pas que son système éducatif ait d’importants problèmes et perde en qualité. En clair, il y aura très probablement un nombre important de recrutements d’enseignants dans les années à venir en Suisse, mais peut-être pas exactement dans les proportions préconisées par l’étude. Dans tous les cas, des opportunités d’emploi en tant qu’enseignant vont se créer dans les années à venir et en tous le cas dans les 10 ans.

Les candidats étrangers noteront que les métiers du public leurs sont accessibles et qu’ils peuvent enseigner en Suisse. Il existe toutefois un certain nombre de démarches à effectuer et des équivalences de diplômes à obtenir. Il faut aussi être conscient que se faire recruter en tant qu’enseignant en Suisse est probablement plus difficile quand on est étranger n’ayant jamais travaillé dans le pays que lorsqu’on est Suisse ou étranger ayant vécu sur place.

Source : communiqué de presse « Hausse du besoin en nouveaux enseignants dans l’école obligatoire dans tous les cantons », 01.10.2013