Opportunités dans l’enseignement en Suisse

L’association faîtière des enseignants en Suisse, le LCH, tire la sonnette d’alarme : on manque d’enseignants dans les écoles suisses, et la situation va empirer dans les années à venir, à la fois à cause des départs à la retraite, mais également à cause des départ des enseignants dans le privé, attiré par des salaires plus élevés. Cette situation est probablement une source d’opportunités intéressantes pour les étrangers qui veulent travailler en Suisse en tant que professeur.

Un corps enseignant vieillissant

Aujourd’hui, 35% du corps enseignant a plus de 50 ans, contre 20% il y a une dizaine d’année, et on s’attend au départ de plus de 30 000 personnes dans les années à venir. Par ailleurs, en période dite de croissance, les enseignants partent plus facilement dans le secteur privé, ce qui fragilise encore la population de professeurs disponibles pour les écoles du secteur public.

La situation semble plus critique en Suisse alémanique qu’en Suisse romande

Actuellement, la situation semble plus tendue en Suisse alémanique, mais la Suisse romande devrait être très bientôt concernée, et particulièrement Genève, avec un taux de natalité qui, combiné à une baisse des enseignants, devrait poser problème aux autorités si rien n’est prévu aujourd’hui. Selon l’étude du LCH, les cantons de Vaud et Neuchâtel devraient également être concernés, et dans le canton du Jura on note déjà que plus de la moité des enseignants a 50 ans et plus.

Les branches où on peine à recruter des enseignants en Suisse

Ce sont les matières scientifiques pour lesquelles les autorités ont le plus de mal à recruter des enseignants : les mathématiques et les sciences physiques et la chimie sont les disciplines où on recherche le plus de professeurs en Suisse. Cela concerne à la fois le gymnase (à peu près l’équivalent du lycée en France par exemple) et les école professionnelles.

Pourquoi les jeunes ne sont pas attirés par les métiers de l’enseignement

Il semblerait que les salaires, considérés comme faibles, soient en cause, tout comme les réformes récentes qui font peur (note : la Suisse a décidé d’harmoniser son système éducatif , qui était auparavant différent entre les 26 cantons et demi-cantons). Le fait que les professeurs fassent également beaucoup d’heures, et notamment des heures supplémentaires semble être une autre raison. Enfin, en raison d’une pénurie de professeurs, certains sont affectés à des postes pour lesquels ils ne sont pas forcément entièrement formés, ce qui peut être difficile à vivre.

Des mesures sont prises, ou sont sur le point de l’être, notamment par les cantons, pour contrer ces freins.

Les salaires des enseignants et professeurs en Suisse

Lorsqu’on creuse la question du salaire, les informations disponibles ne recoupent pas forcément l’affirmation selon laquelle les salaires du public seraient plus faibles que ceux du privé :

Salaires dans le privé

Le salaire médian dans le privé dans l’enseignement est de 7 137 francs suisses brut par mois (6 571 francs suisses pour les femmes, 7 992 pour les hommes). Selon le degré de qualification, les salaires vont de 4 368 à 8 162 francs suisses par mois).

Salaires dans le public

Le salaire médian dans le secteur public cantonal pour l’enseignement est de 8 448 francs suisses brut par mois. Les salaires médians vont de 5 509 à 9 213 francs suisses par mois.

Dans le secteur public communal, le salaire médian est de 8 115 francs suisses brut mensuel. Les salaires vont de 4 324 à 8 363 francs suisses brut par mois.

Sources : OFS (ces données n’indiquent pas avec certitude le salaire des professeurs ou enseignants mais uniquement le salaire de l’ensemble des employés du secteur de l’enseignement, dans le privée d’une part, et le public (cantonal et communal) d’autre part), Le Temps et Travailler-en-Suisse.ch.

Des opportunités d’emploi en Suisse dans l’enseignement pour les travailleurs étrangers

Même si les postes du public sont en général attribués à des personnes ayant suivi une formation en Suisse, le manque de personnel marque probablement des opportunités intéressantes pour les travailleurs étrangers qui souhaiteraient enseigner en Suisse.

Concernant le privé, les opportunités sont tout aussi alléchantes, sinon plus, pour autant que le candidat parle l’anglais.