Le salaire en Suisse

Quel est le niveau d’un salaire suisse ? Comment connaître le salaire en Suisse pour un candidat ou un profil particulier ? Quels sont les salaires en Suisse par secteur d’activité ou branche ? Comment utiliser ces informations pour négocier son salaire en Suisse ? Retrouvez dans cette page quelques éléments de réponses à ces questions.

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    Salaires en Suisse : informations générales à connaître

    La question du salaire en Suisse (Genève, Vaud, Neuchâtel, Zurich, Bâle…) est pour beaucoup d’étrangers qui recherchent un emploi suisse une vraie interrogation : « Quel salaire suisse demander ? Les salaires à Genève sont-ils les mêmes qu’à Zurich, Lausanne, Neuchâtel ou Bâle ? Le salaire que je peux demander est-il conforme au marché suisse ? Quel est le salaire moyen suisse ? etc… » sont autant de questions qu’on se pose, avant, mais aussi pendant la phase de recrutement. Et il est primordial d’avoir des réponses concrètes.

    Alors, en définitive, un salaire est-il plus élevé en Suisse qu’ailleurs ? Mythe ou réalité ?

    Comme pour tout le reste, la meilleure chose à faire est de s’informer avant l’entretien ou le processus de recrutement (toutes les données, sauf mention particulière, sont celles de 2016 et issue d’une étude sortie en 2018) :

    • Le salaire suisse (exprimé en brut mensuel, toutes fonctions et tous secteurs confondus) était en 2016 en moyenne de 6 502 francs suisses (soit un peu plus de 78 000 francs suisses bruts annuels). Comme ce salaire tient compte de l’ensemble des salaires, nous l’appellerons le salaire moyen suisse.
    • Pour les postes nécessitant le plus de qualifications (cadres supérieurs et cadres moyens, experts…), le salaire mensuel brut moyen varie d’un peu plus de 4 825 (Restauration) à un peu plus de 12 302 francs suisses (secteur bancaire et financier). Tous secteurs d’activité confondus, le salaire en Suisse des postes les plus qualifiés est d’un peu plus de 11 830 francs suisses en moyenne.
    • Les postes de cadres moyens en Suisse sont rémunérés en moyenne 9 150 francs suisses brut mensuels. L’hôtellerie Restauration est le secteur qui propose les rémunérations les plus basses (5 292 francs suisses brut mensuels), et les secteurs de l’industrie du tabac (15 361 francs suisses), de l’industrie chimique (14 471 francs suisses) et le secteur bancaire et financier (14 342 francs suisses) sont les trois secteurs qui proposent les meilleures rémunérations (données 2008).
    • Pour les postes les moins qualifiés, le salaire brut se situe en moyenne entre 3 559 (Hôtellerie) pour le plus bas et environ 6 217 francs suisses (secteur financier) pour le plus élevé.
    • En 2016, les 10% de salariés les moins bien payés gagnaient moins de 4 313 francs suisses par mois, alors que les 10% les mieux payés gagnaient plus que 11 406 francs suisses.

    En 2016, le secteur qui payait le mieux, en moyenne et toutes qualifications confondues ses employés, était le secteur bancaire et financier, avec un salaire brut mensuel moyen d’un peu plus de 9 240 francs suisses. Mais attention, dans ce secteur les écarts de salaires entre les différents employés sont très importants.

    Pour estimer le salaire que vous pourriez demander en Suisse, il serait faux de convertir en francs suisses votre salaire actuel en euro (celui que vous touchez dans votre pays d’origine).

    En effet, pour un même poste, les salaires entre deux pays ne sont pas comparables, car il faut tenir compte en particulier :

    • du coût de la vie en Suisse, en général plus élevé que dans beaucoup de pays,
    • des charges salariales : le ratio « salaire net / salaire brut » est plus intéressant en Suisse que dans la plupart des pays de l’Union européenne (toutes charges sociales retenues – systèmes de prévoyance et retraite, chômage, assurances, les charges sociales pour un employé d’une trentaine d’années représentent entre 13 et 17 % du salaire brut. Pour comparaison, il est d’environ 23 % en France). Par exemple, si vous travaillez à Genève, pour un salaire brut égal entre Genève et la France, votre salaire net sera plus élevé en Suisse qu’en France.

    En Suisse, l’assurance maladie est une charge sociale intégralement payée par les employés. Vous devrez donc, par vous-même et indépendamment de votre salaire, régler à part votre cotisation à l’assurance maladie en Suisse si vous êtes résident expatrié, ou souscrire une assurance maladie frontalier si vous avez décidé d’habiter en France et travailler en Suisse.

    Les facteurs qui influencent la détermination du salaire en Suisse sont : le secteur d’activité, votre expérience dans la fonction, votre âge, vos diplômes, la taille de l’entreprise qui vous emploie, et si vous êtes un homme ou une femme (le salaire des femmes est en général inférieur à celui des hommes).

    Salaires en Suisse par secteurs d'activité

    Industrie du tabac 8'342
    Recherche et développement scientifique 8'453
    Secteur bancaire et financier 9'240
    Télécommunications 8'527
    Industrie chimique 7'217
    Assurances 7'707
    Enseignement 8'271
    Activités informatiques 8'476
    Industrie pharmaceutique 8'941
    Horlogerie, fabrication d’instruments de précision 6'446
    Santé et activités sociales 6'190
    Tous secteurs 6'210
    Industrie alimentaire et boisson 5'194
    Publicité et études de marché 6'325
    Activités liées à l'emploi 5'980
    Hôtellerie et restauration 4'107
    [1] Remarque  » : nous parlons ici de salaire moyen en Suisse, mais il s’agit en réalité de salaire médian. Un salaire médian de 10 000 francs suisses indique que la moitié de la population possède un salaire en dessous de 10 000 francs suisses, et que l’autre moitié possède un salaire supérieur. C’est un bon indicateur d’une valeur moyenne pour les cas où les données sont peu homogènes et éloignées, ce qui est souvent le cas dans les problématiques liées à l’étude des salaires en Suisse.

    Source : OFS – Office fédéral de la Statistique, enquête suisse sur la structure des salaires 2016

    Retrouvez également un dossier spécifique pour les salaires des métiers de la Construction et du bâtiment avec des informations de salaires précises et des ressources pour différents métiers.

    Le salaire des informaticiens et ingénieurs en Suisse

    Certaines métiers de l’informatique et d’ingénieurs sont en tension, voire en très forte tension. Vous trouverez plus d’informations sur les salaires de ces profils spécifiques dans les posts suivants :

    Calcul du salaire suisse brut net

    Pour ceux qui ne travaillent pas déjà en Suisse, c’est la grande inconnue : comment calculer son salaire suisse net à partir du salaire brut en francs suisses ?

    Cette question se pose souvent en entretien, quand le recruteur fait une proposition de salaire.

    Pour vous aider dans votre calcul du salaire net à partir du salaire brut, nous vous proposons un service gratuit qui va vous faire une estimation de ces informations à partir d’un salaire brut, et vous simuler également votre future feuille de paie. Service de calcul du salaire net en CHF à partir du brut.

    Évolution des salaires en Suisse

    Entre 2017 et 2018 (dernières statistiques de l’OFS connues sur le sujet), les salaires nominaux ont augmenté en Suisse, toutes professions et tous secteurs confondus, de 0,5%. Mais puisque pour calculer l’évolution réelle des salaires, il faut tenir compte de l’augmentation des prix à la consommation,  alors l’évolution réelle des salaires sur la période est en réalité négative de -0,4% (si par exemple votre employeur augmente votre salaire de 0,5%, mais que les prix augmentent dans la même période de 0,9% alors votre salaire diminue en réalité de 0,4% (0,5% – 0,9%).

    Le salaire suisse des frontaliers et des résidents étrangers

    Les travailleurs étrangers sont en général et en moyenne moins bien rémunérés, mais ce n’est pas forcément vrai dans tous les métiers ni tous les secteurs d’activité. Nous avons d'ailleurs identifié 9 secteurs où les étrangers sont mieux payés que les Suisses.

    Le salaire brut moyen mensuel, tous secteurs confondus, des frontaliers en Suisse (permis G) est d’un peu plus de 5 904 francs suisses (en légère augmentation par rapport à la précédente étude sur les salaires). Pour les frontaliers qui occupent les postes les plus qualifiés, le salaire est d’environ 10 866 francs suisses. Concernant les postes les moins qualifiés, le salaire est d’environ 4 395 francs suisses. Pour ces deux catégories de frontaliers, les salaires des Suisses, pour les mêmes qualifications, sont supérieurs (respectivement 11 266 et 4 811 francs suisses).

    Pour les résidents étrangers (permis de travail suisse B, L et C), le salaire moyen des personnes occupant les postes les plus qualifiés est d’un peu plus de 12 750 francs suisses, et de 4 150 francs suisses pour les postes les moins qualifiés. Dans le cas des postes les plus qualifiés, les travailleurs étrangers sont en moyenne très légèrement mieux payés que les Suisses (11 268 CHF), mais ils sont moins rémunérés que les Suisses pour les postes nécessitant les plus faibles qualifications (4 811 CHF).

    Le salaire des femmes en Suisse

    Les femmes et les hommes, comme dans beaucoup de pays d’Europe, ne sont pas égaux sur le plan du salaire : selon les différentes sources d’information, on note des différences de salaire allant de 20 à 60%.

    La Suisse, en 20ème position mondiale sur l’égalité des salaires hommes – femmes

    Selon l’étude du World Economic Forum sur l’égalité hommes / femmes (Gender Gap Index), menée dans 128 pays, la Suisse est à la 20ème position (plus le classement est élevé, plus l’égalité homme-femme est respectée dans le pays sur un certain nombre de critères). Elle était à la 10ème position il y a 10 ans.

    Pour vous donner quelques points de référence, la France est à la 12ème place, le Royaume-Uni est à la 15ème place, et l’Allemagne en 14ème position.

    15% de différence salariale en moyenne entre hommes et femmes

    L’étude de l’Office fédéral de la statistique sur les écarts de salaires entre hommes et femmes permet d’aller un peu plus dans le détail, et fait état d’une différence de salaire moyenne entre hommes et femmes en Suisse d’environ 15% en moyenne dans le secteur privé, et de 12,5% dans le secteur privé.

    Mais selon les secteurs d’activité, les différences de salaires en Suisse peuvent être plus importantes. Ainsi, dans le secteur des services financiers et de l’assurance, les différences de salaires hommes – femmes sont de plus de 33%, et dans l’industrie textile de plus de 28%, et dans le secteur immobilier, plus de 23%.

    Différences de salaires en Suisse selon les cantons

    Vous devrez également tenir compte des différences de salaires en Suisse d’un canton à l’autre. La région de Zurich, ainsi que la région du nord-ouest de la Suisse (cantons de Bâle-Ville, Bâle-Campagne, et d’Argovie) sont les plus favorisées, un salaire pour un même poste y est plus élevé qu’en moyenne dans le pays. En revanche, le Tessin est pour sa part plutôt défavorisé sur le plan de la rémunération, tout comme la Suisse orientale.

    Par exemple, le salaire moyen brut mensuel tous secteurs confondus est de 6 560 francs suisses à Zurich, contre un peu plus de 5 300 francs suisses au Tessin.

    Salaire en Suisse et impôt pour les travailleurs étrangers

    Le salaire en Suisse est « amputé » des impôts (pour certains étrangers uniquement). En effet, en tant qu’étranger résident (expatrié) en Suisse au bénéfice d’un permis B (résidence longue durée) ou L (résidence courte durée), vous serez imposé à la source : le montant de votre impôt sera prélevé mensuellement sur votre salaire, votre employeur se chargeant de verser le montant à l’office des impôts de votre canton.

    Attention, il ne faut pas confondre ce prélèvement de l’impôt « à la source » (votre employeur prélève l’impôt sur votre salaire) avec le barème d’impôt à la source suisse (certains travailleurs étrangers sont soumis à un barème fiscal spécial qui leur est réservé).

    Calculateurs de salaires

    Les calculateurs de salaires officiels

    Les autorités mettent à disposition des calculateurs de salaire, tous issus de l’enquête suisse sur la structure des salaires de l’OFS. Ces calculateurs ont l'avantage de se baser sur des données statistiques recueillies par la Confédération et les cantons auprès des entreprises.

    Ils fonctionnent tous de la même manière : sur la base des informations que vous saisissez (âge, expérience, poste, secteur etc.) vous obtenez une estimation du salaire.

    Si les données présentes doivent être prises parfois avec précaution, c'est une base de compréhension intéressante pour quiconque veut estimer son salaire en Suisse.

    • Calculateur national de salaire : ce calculateur regroupe les différents calculateurs qui existaient avant dans les cantons de Genève, Vaud, Neuchâtel, Fribourg etc. et permet de calculer un salaire sur la base de son profil.
    • Calculateur de salaire par région, service Salarium (OFS)

    Les autres calculateurs de salaires

    En dehors des calculateurs de salaires officiels, plusieurs sources co-existent. Il est toujours important de bien considérer la source de vos informations avant tout utilisation. En particulier, nous voyons parfois sur les réseaux sociaux des informations de salaire très fantaisistes. Les sites suivants proposent une information que nous estimons fiable :

     

    Smic suisse ou salaire minimum en Suisse

    Il n’existe pas de salaire minimum en Suisse généralisé à toutes les branches, comme c’est par exemple le cas en France avec le SMIC. Cependant, on peut dire qu’il n’existe pas un « smic suisse », mais plusieurs.

    En effet, dans certaines branches couvertes par des CCT (Conventions Collectives de Travail), des salaires en Suisse minima sont fixés pour la plupart des métiers. Il est donc important de savoir si l’entreprise (ou le secteur) qui vous intéresse est couverte par une CCT. Certaines CCT sont déclarées « de force obligatoire » (elles concernent toutes les entreprises d’une branche), certaines pas et ne concernent qu’une entreprise (c’est le cas de quelques grandes entreprises).

    Par ailleurs, 5 cantons ont imposé la mise en place d'un salaire minimum : le canton de Neuchâtel (mis en place depuis 2017), le canton de Genève (mis en place depuis novembre 2020), le canton du Jura. le canton du Tessin et le canton de Bâle-ville.

    Le salaire minimum, fixé au moment de la votation à CHF 23.- de l'heure pour Genève et CHF 20.- pour Neuchâtel, sera réévalué chaque année sur la base des prix à la consommation. On peut donc affirmer qu'il y a bien un SMIC suisse dans certains cantons suisses.

    Pour faciliter votre travail de recherche des conditions de salaires et salaire minimum, le syndicat UNIA a mis à disposition des travailleurs et futurs travailleurs en Suisse un site Web très pratique que nous vous recommandons vivement, Service-CCT.ch.

    Sur ce site, vous trouverez plus d’une centaine de CCT, des informations sur les salaires et divers avantages, ainsi qu’un calculateur de salaire minimum. Ce service gratuit vous permettra notamment de vérifier que le salaire qu’on vous propose est bien dans les « normes » usuelles. C’est un outil utile, à consulter avant de signer votre contrat de travail.

    Le salaire à l'embauche des étudiants en Suisse

    Une étude comparant le salaire des étudiants de plusieurs pays a montré que les étudiants qui faisaient leurs études supérieures en Suisse étaient ceux qui touchaient les meilleurs salaires à l'embauche. Toutefois, il faut là aussi tenir compte du coût de la vie en Suisse qui est parmi l'un des plus élevés au monde.

    En savoir plus sur les salaires en Suisse

    Pour plus d’informations sur les salaires en Suisse, procurez-vous le guide pratique Travailler et vivre en Suisse : vous y trouverez un chapitre dédié au salaire et au coût de la vie très complet sur la détermination de votre futur salaire suisse, des détails par secteur, des sources d’informations (salaires des ingénieurs, informaticiens…), ainsi que les conseils d’un recruteur en Suisse, notamment pour la négociation de votre futur salaire.

    Liens et publications externes à consulter

    Crédit photo : © alswart – Fotolia.com

    Retour haut de page