Accueil » Actualité en Suisse » Les secteurs d’activité qui paient mieux les étrangers que les Suisses

Les secteurs d’activité qui paient mieux les étrangers que les Suisses

Nos solutions pour travailler en Suisse

Publicité

Les différences de salaire entre les étrangers et les Suisses est un sujet de discussions sans fin. Tantôt accusé de faire baisser les salaires, tantôt accusés d’être mieux payés que les travailleurs locaux, il n’est pas simple de savoir ce qu’il en est vraiment. En réalité, il existe dans la plupart des secteurs peu de différences entre les rémunérations des étrangers et des locaux. Dans certains secteurs d’activité en revanche, les étrangers sont mieux payés.

Les 9 secteurs où les étrangers sont mieux payés que les Suisses

Parmi ces secteurs d’activité, tous proposent en moyenne aux étrangers des rémunérations plus élevées que les Suisses. Le classement va du secteur où la différence entre étrangers et Suisses est la plus importante, vers la différence la moins importante. Alors que 9 secteurs paient mieux, un secteur est sensiblement au même niveau pour les 2 catégories, et 28 secteurs paient mieux les locaux que les étrangers.

BrancheSalaire brut des SuissesSalaire brut des étrangers
Industrie pharmaceutique9 08410 530
Assurance8 5809 726
Services financiers; activ. auxiliaires de serv. fin. et d'ass.9 14210 132
Recherche-développement scientifique8 5409 162
Activ. jur., comptables, de gestion, d’architecture, d’ingénierie7 6467 891
Production et distribution d’énergie8 1808 425
Activ. informatiques et services d’information8 8159 043
Autres activités spéc., scient. et techn.6 6296 781
Cokéfaction; industrie chimique7 5987 631
Santé humaine et action sociale6 4476 389
Activ. org. associatives et religieuses; réparation biens pers.7 2297 067
Commerce de détail4 8564 701
Commerce de gros; com. et rép. d'automobiles6 6156 359
Activités liées à l'emploi5 6855 449
Télécommunications8 9548 541
Fabrication de matériels de transport6 9766 514
Autres services personnels4 2073 907
Édition, audiovisuel et diffusion7 6967 143
Construction6 3715 905
Fabr. meubles; autres ind. manufact.; rép. et inst. machines6 2825 822
Admin. publique, défense; sécurité sociale8 0507 413
Hébergement et restauration4 6084 215
Fabr. de machines et équipements n.c.a7 0456 438
Industries extractives6 4415 882
Industries du bois et du papier; imprimerie6 1215 551
Fabr. prod. informatiques, électroniques et optiques; horlogerie7 2396 432
Fabrication d’équipements électriques7 0496 212
Arts, spectacles et activités récréatives6 4885 714
Métallurgie; fabr. produits métalliques6 3205 560
Industries du caoutchouc et du plastique6 3725 603
Activités de poste et de courrier5 9885 216
Industries alimentaires; fabr. de boissons5 6744 826
Prod. et distr. d’eau; gestion déchets6 4935 505
Activités immobilières6 9335 858
Industries du textile et de l’habillement5 6074 736
Transp. terrestres, par eau, aériens; entreposage6 6615 620
Activités de services admin. (sans 78)5 8824 703
Enseignement9 0077 158

 

Les 9 secteurs où les frontaliers sont mieux payés que les Suisses

On reproche souvent aux travailleurs frontaliers en Suisse faire baisser les salaires suisses en pratiquant le dumping salarial.

Dans les faits, ce n’est pas tout à fait exact, et tout comme les problématiques soulevées par les frontaliers, il y a pas mal de nuances. En particulier, il existe un certain nombre de secteurs d’activité en Suisse où les salaires des frontaliers sont, en moyenne, supérieurs à ceux des travailleurs de nationalité suisse.

Retrouvez dans ce tableau ces 9 secteurs d’activité concernés :

BrancheSalaire brut des SuissesSalaire brut des frontaliers
Admin. publique, défense; sécurité sociale8 0509 371
Production et distribution d’énergie8 1809 150
Cokéfaction; industrie chimique7 5988 397
Assurance8 5809 446
Santé humaine et action sociale6 4477 062
Industrie pharmaceutique9 0849 910
Activ. org. associatives et religieuses; réparation biens pers.7 2297 827
Services financiers; activ. auxiliaires de serv. fin. et d'ass.9 1429 730
Recherche-développement scientifique8 5408 769
Commerce de détail4 8564 833
Activités immobilières6 9336 634
Construction6 3716 045
Activ. jur., comptables, de gestion, d’architecture, d’ingénierie7 6467 193
Activités liées à l'emploi5 6855 341
Commerce de gros; com. et rép. d'automobiles6 6156 190
Fabr. de machines et équipements n.c.a7 0456 574
Industries du bois et du papier; imprimerie6 1215 706
Autres services personnels4 2073 900
Fabr. meubles; autres ind. manufact.; rép. et inst. machines6 2825 812
Autres activités spéc., scient. et techn.6 6296 046
Industries du caoutchouc et du plastique6 3725 760
Télécommunications8 9548 085
Métallurgie; fabr. produits métalliques6 3205 609
Fabrication de matériels de transport6 9766 174
Industries alimentaires; fabr. de boissons5 6744 982
Fabr. prod. informatiques, électroniques et optiques; horlogerie7 2396 275
Activités de services admin. (sans 78)5 8825 095
Activ. informatiques et services d’information8 8157 619
Enseignement9 0077 755
Prod. et distr. d’eau; gestion déchets6 4935 473
Édition, audiovisuel et diffusion7 6966 372
Arts, spectacles et activités récréatives6 4885 158

Source : Office fédéral de la Statistique – données 2016 (dernières informations connues)

Quelques commentaires :

  • Tout d’abord, les secteurs qui sont répertoriés ici ne sont pas forcément les secteurs qui paient le mieux les frontaliers mais les secteurs où la différence entre les salaires des frontaliers et les salaires des employés de nationalité suisse est la plus importante (à la faveur des frontaliers).
  • Les salaires sont exprimés en brut mensuel
  • La surprise provient sûrement du fait que ce sont 3 branches du secteur secondaire qui paient le mieux les frontaliers : concernant l’industrie chimique et pharmaceutique, ce n’est pas étonnant compte tenu du fait que beaucoup d’entreprises proviennent de la Suisse du Nord Ouest (Bâle), et à Genève dans une moindre mesure, et que ces secteurs sont demandeurs de profils qualifiés principalement.
  • Pour le commerce de détail, il est probable que la proportion de suisses de la branche soit inférieure à celle des étrangers et frontaliers, ce qui expliquerait un tel déséquilibre.

Quelles conclusions tirer de ces chiffres ?

Ces chiffres permettent d’illustrer les points suivants :

  • Nous savons que les entreprises suisses recherchent des profils qualifiés et qu’elles ont des difficultés à les trouver. Naturellement, elles trouvent parmi la population frontalière (mais pas seulement) ces profils, ce qui se ressent dans les chiffres présentés ici, car les profils qualifiés sont en général des personnes qui sont assez bien payées.
  • La présence dans cette liste de secteurs tels que le Commerce de détail ou l’hôtellerie restauration illustre le fait que les entreprises suisses ont du mal à recruter du personnel pour des secteurs qui sont « boudés » par les Suisses ou les étrangers qui travaillent déjà sur place. Les profils étant en général un peu moins qualifiés, les salaires ne suivent pas dans les mêmes proportions que la catégorie précédente mais c’est plutôt une disproportion entre les étrangers, plus nombreux, et les Suisses, qui explique, avec le manque d’attrait des Suisses, cette différence de salaire.

Et pour que personne ne soit oublié, nous vous proposerons très bientôt l’inverse : les secteurs où les Suisses sont mieux payés que les frontaliers.

David Talerman

Spécialiste de l'expatriation et de l'emploi en Suisse, je suis l'auteur du livre Travailler et Vivre en Suisse. Je partage mon temps entre Travailler-en-Suisse.ch et b-Sharpe.com, pour qui je gère le Digital. Suivez-moi sur LinkedIn, Facebook, @Expatwire. Suivez notre actualité grâce à notre newsletter.

12 réflexions sur “Les secteurs d’activité qui paient mieux les étrangers que les Suisses”

  1. Santé humaine et action sociale secteur tertiaire 6 881 6 246
    Merci de me citer les noms des institutions dans le domaine précité ci-dessus
    En principe l’HG, Caritas, CSP, ou autres institutions privées sont nanties d’un barème des salaires (convention collective, barèmes de l’état, etc,)
    Je ne vois comment les frontaliers ou français séjournant dans le canton) seraient mieux payés!!

    1. Bonjour,

      Remarque judicieuse.
      Ce sont les statistiques moyenne données par l’Office fédéral de la Statistique : il faut trouver l’explication dans le fait qu’une partie des entreprises de cette branche sont privées et viennent influencer les statistiques. Je ne vois que ça !

  2. Il est dommage qu’on ne puisse comparer le salaire d’un Suisse avec celui d’un frontalier ayant tous les deux la même fonction.
    Car si les ingénieurs sont à peine plus payés que les ouvriers suisses alors il y a un problème tout comme si les Suisses sont moins qualifiés en moyenne que les frontaliers.
    De quels frontalier parle t’on ? Des Français uniquement ou avec les Allemands, Italiens, Autrichiens tous ensemble? Un(e) Suisse habitant en France (par exemple Ferney Voltaire) et travaillant en Suisse est il considéré comme frontalier?

    1. Bonjour Gilles,

      C’est une remarque très juste, et c’est clairement la limite de ce type de chiffres. Nous sommes en préparation d’un dossier beaucoup plus complet sur le sujet. Il semble toujours important de remettre un peu les choses en perspectives, et si le phénomène que vous décrivez existe, statistiquement certains secteurs échappent objectivement à ce qu’on appelle le dumping salarial.

  3. Bonjour,M. Talerman , Je voulais demander,Je vis en Belgique,mais malheureusement Après un accident du travail,Je suis reconnu comme une personne handicapée.
    Ma question est: Si J’ai le droit de vivre en Suisse? Et quelles sont les conditions ?
    P.S: La raison pour laquelle je veux vivre en Suisse,J’ai une fille de 12 ans,très bon élève avec d’excellents résultats à l’école et son souhait est d’aller à l’école Suisse,et d’ailleurs nous n’avons pas ici la famille et elle se sent seule et abandonnée parce que la plupart de notre famille vit et travaille en Suisse,Merci pour votre réponse

  4. bonsoir Monsieur,

    Comment expliquer la meilleure rémunération des frontaliers dans le secteur de l’assurance, alors que la législation helvétique est différente de la réglementation française, et que donc, a priori, les frontaliers seraient moins qualifiés face aux règles en matière d’assurances en Suisse ?

    1. Bonjour Chantal,
      Le secteur des assurances couvre des centaines de métiers différents. J’imagine que les profils étrangers se trouvent plus souvent dans des positions de métiers en backoffice ou support (type informatique par exemple). Par ailleurs, les étrangers qui sont au contact de la clientèle et donc sur du conseil et qui le souhaitent peuvent passer les certifications et autres brevets fédéraux permettant d’exercer dans de bonnes conditions. C’est un bout d’explication.

  5. Bonjour,

    Je rejoins la remarque de Carre Gilles avec un souvenir personnel. J’ai travaillé il y a quelques années dans un des importantes industries pharmaceutiques suisses. Il se trouve que les frontaliers alsaciens avec bac +5 étaient embauchés dans les mêmes fonctions que les locaux munis d’un apprentissage niveau ~maturité. À partir de tels bases, il n’est pas difficile de compenser quelque peu le salaire du frontallier, qui pourtant reste assez en-dessous de son collègue autochtone embauché effectivement au niveau de sa maitrise. Ce serait intéressant de trouver quelques statistiques actuelles sur ce genre de pratiques.

    1. En fait il y a la pratique générale, les pratiques de certaines sociétés etc. C’est vraiment très variable. Les chiffres le montre, et aussi mon vécu : il n’y a pas de règle, parfois le salaire est plus élevé, parfois pas.
      De manière générale, une entreprise qui veut conserver un bon élément, qu’il soit frontalier ou pas, ne s’amusera pas à le sous-payer.
      Les informations que j’ai transmises dates de 2016, c’est donc assez récent, mais à envisager sur le plan global.

  6. Bonjour,
    Concernant les administrations publiques il ne peut y avoir de différences vu que les salaires sont calculés suivant les années d’expériences et diplômes. Donc si on compare le 1 pour 1 il n’y a aucune différence.
    L‘echantillons de l‘OFS n’est aussi pas relevant du travail temporaire et permanent (combien d’étrangers à haut salaire sont toujours en poste?).

    Du vécu aussi : les entreprises ne connaissent pas forcément les équivalences de formation et les RH sont assez vite impressionnés devant le nombre de super-diplômés qui se „survendent“ et donnent facilement des haut-salaires.. cependant combien passent réellement la période d’essai ? Mais comme les temporaires ces personnes sont toujours „en poste“ pour l‘OFS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Eurex Suisse
Scala Wells

Sponsors

Retour haut de page