Infirmières et professions de santé en Suisse

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    Publicité

    Les professions de santé en Suisse (infirmière, infirmier, sage-femme, médecin…) sont très recherchées, et les instituts, hôpitaux et établissements de soins proposent de nombreuses opportunités d’emploi en Suisse. Voici quelques pistes et informations pour vous aider à trouver un poste dans ce secteur.

    Comment trouver des offres d’emploi en Suisse pour les infirmières et médecins

    Les opportunités d’emploi pour les professions de santé sont nombreuses en Suisse : infirmiers et infirmières, kinésithérapeutes, sages-femmes, médecins (certains spécialités)… sont des métiers très demandés sur place. Voici quelques ressources utiles :

    Les professions de santé : des métiers protégés

    Attention, les professions de santé sont des métiers dits protégés : la procédure d’obtention du permis de travail est spécifique. La première démarche à effectuer est de contacter l’Office Fédéral de la Formation professionnelle et de la Technologie (SEFRI). Ceux-ci vous enverront un formulaire, et selon votre profession, ils vous transmettront les démarches à suivre.

    Les démarches pour les infirmiers et infirmières

    En tant qu’infirmier ou infirmière, vous aurez la responsabilité de patients : ce métier est donc réglementé, et une procédure particulière est nécessaire pour travailler en Suisse, une promesse d’embauche n’étant pas suffisante.

    La procédure a pour but de permettre à votre employeur et aux autorités cantonales de s’assurer que vous maîtrisez bien votre métier et que vous ne mettrez pas vos patients en danger.

    Dans certains cantons, on vous réclamera une autorisation de pratique, délivrée par le médecin cantonal ou les hôpitaux cantonaux, selon les cantons. Vous devrez alors dans ce cas passer par l’étape de la reconnaissance du diplôme.

    Dans les cantons romands, les diplômes français, belges et espagnols sont reconnus, et l’étape de la reconnaissance du diplôme ne sera en général pas exigée (sauf en cas de profils spéciaux tels qu’infirmières en soins intensifs, infirmière clinicienne…).

    Si vous devez néanmoins passer par la phase de reconnaissance des diplômes, celle-ci est de deux natures :

    • procédure de reconnaissance simplifiée
    • procédure de reconnaissance normale

    Le choix dépend de deux facteurs : votre nationalité, et la nature de la formation que vous avez suivie (formation harmonisée ou non).

    Cette procédure a pour objectif de s’assurer que la formation que vous avez suivie à l’étranger est au moins équivalente à la formation d’infirmière en Suisse. Cette procédure est assurée par la Croix-Rouge suisse.

    Comment le personnel soignant est-il recruté ?

    La recherche par Internet, les réseaux sociaux professionnels, mais surtout le bouche à oreille, le réseaux et les agences de placement sont les principaux canaux de recrutement du personnel médical en Suisse. Une étude a été conduite sur le sujet et montre comment les établissements de santé suisse recrutent leur personnel médical.

    Le personnel soignant du secteur de la Santé en Suisse : qui sont-ils et où travaillent-ils ?

    On comptabilise 185 600 personnels soignants en Suisse (données pour l’année 2019), qui se répartissent comme suit :

    • 45% du personnel soignant travaille dans les hôpitaux
    • 39% dans les établissements pour personnes âgées (notamment EMS)
    • 17% travaillent dans les services d’aide et de soins à domicile

    Dans la suite, nous avons analysé le profil des personnels de santé qui travaillent dans chacun des 3 types d’établissements de santé et secteur ci-dessus. Ces résultats sont en partie issue d’une étude de l’Obsan (Observatoire suisse de la Santé) de juin 2021, « Personnel de Santé en Suisse – Rapport national 2021« )

    Par personnel soignant et pour simplifier, on entend ici l’ensemble du personnel médical du secteur de la Santé en Suisse, exception faite des médecins.

    Le personnel des hôpitaux et cliniques suisses

    Les hôpitaux et cliniques en Suisse sont les plus grands employeurs de professionnels de santé. En 2019 (dernières statistiques connues), ces établissements employaient plus de 113’000 personnes en Suisse. La répartition par zone linguistique est la suivante :

    • Suisse romande : 29 041
    • Suisse alémanique : 79 819
    • Tessin : 4 234

    Pour une bonne compréhension de la suite, nous avons listés les principaux profils de professionnels de santé ayant potentiellement une activité dans un hôpital ou une clinique suisse :

    Personnel soignant

    • Infirmière (infirmier) avec spécialisation (degré tertiaire)
    • Infirmière (infirmier) diplômé(e) (degré tertiaire)
    • Personnel soignant niveau auxiliaire et secondaire II (degré secondaire II)

    Sage-femme

    Personnel médico-technique

    • Technicien(ne) en salle d’opération
    • Technicien(ne) en radiologie médicale
    • Technicien(ne) en analyse bio-médicale
    • Ambulancier
    • Technicien ambulancier

    Personnel médico-thérapeutique

    • Physiothérapeute
    • Ergothérapeute
    • Diététicien
    • Logopédiste (orthophoniste)
    • Thérapeute d’activation
    • Psychologue
    • Masseur médical

    Dans les hôpitaux et cliniques, le  personnel de soin (infirmières et auxiliaires de soin) est majoritaire.

    Dans ces établissements de santé, la répartition, par groupe de professions, est la suivante :

    • Personnel de soin et accompagnement : 73,1%
    • Sages-femmes : 2,5%
    • Personnel médico-technique : 12,3%
    • Personnel médico-thérapeutique : 12%

    Entre 2012 et 2019, le nombre de professionnels de santé dans ces établissements a augmenté de plus de 15%, ce qui traduit une véritable accélération du recrutement sur la période, avec toutefois des différences régionales assez marquées : c’est en Suisse alémanique que la progression a été la plus forte sur la période (près de 18%), suivi du Tessin (+15,3%). La Suisse romande est en retrait en termes de recrutement, avec toutefois une progression de plus de 9%.

    A l’échelle du pays, c’est le personnel médico-social qui a le plus progressé en termes de recrutement (+32% entre 2012 et 2019), suivi des sages-femmes (+17%), des personnes de soin et accompagnement (+13,5%) et du personnel médico-technique (+12,6%).

    La proportion de personnel médical des hôpitaux et clinique la plus importante est en Suisse alémanique

    Les cantons de Suisse alémanique concentrent logiquement plus de 70% du personnel médical travaillant dans les hôpitaux et cliniques, contre seulement un peu plus de 25% pour les cantons romands et 3,7% pour le Tessin.

    Répartition des professionnels de santé par type d’établissements hospitaliers

    Les hôpitaux sont les établissements qui emploient la plus grande partie du personnel soignant :

    • Les hôpitaux dits de soins aigus : 78,4%
    • Les cliniques psychiatriques : 11,8%
    • Les cliniques de réadaptation et les cliniques gériatriques : 9,8%

    Profil des professionnels de santé employés dans les hôpitaux et cliniques en Suisse

    Les professions de santé sont majoritairement dominées par les femmes, puisque plus de 83% des professionnels employés dans les hôpitaux en Suisse sont des femmes. Il existe toutefois des différences entre les différents groupes de profession :

    • plus de 84% des personnels de soin sont des femmes
    • plus de 99% des sages-femmes sont des femmes
    • près de 76%% des personnels médico-techniques sont des femmes
    • plus de 81% des personnels médico-thérapeutique sont des femmes

    Concernant l’âge, ces professionnels sont 20,9% à avoir entre 45 et 54 ans, et 16% à avoir plus de 55 ans : dans environ 10 ans, un quart des effectifs sera à la retraite, et dans 20 ans, ils seront près de 40%. La profession vieillit donc avec la population suisse.

    Le taux d’occupation du personnel de santé dans les hôpitaux et cliniques

    Une réflexion est menée sur les aménagements possibles pour un meilleur équilibre vie-privée / vie professionnelle des professionnels de santé travaillant dans les hôpitaux et cliniques en Suisse. A l’échelle du pays, les taux d’occupation sont les suivants :

    • personnel de soins et d’accompagnement : 75,4%
    • sages-femmes : 68,3%
    • personnel médico-technique : 80,3%
    • personnel médico-thérapeutique : 69,3%

    Turnover du personnel de santé des hôpitaux et cliniques suisses

    Les conditions de travail ne sont pas forcément les plus simples, et les professionnels de santé sont plus susceptibles que d’autres de stopper leur activité, de changer d’employeur ou de se mettre à leur compte. En moyenne chaque année un peu moins de 20% des professionnels de soins et d’accompagnement quittent leur poste.

    Besoins en personnel de soins et accompagnement des hôpitaux et cliniques en Suisse

    A l’horizon 2029, les besoins en personnel de soins et accompagnement pour les hôpitaux et cliniques en Suisse sont de 11 900 personnes, réparties de la manière suivante :

    • soins aigus : + 9 500 personnes
    • psychiatrie : + 700 personnes
    • réadaptation et gériatrie : + 1 700 personnes

    Recrutement d’étrangers dans les hôpitaux et cliniques suisses

    La part des étrangers travaillant dans les hôpitaux et cliniques suisses est très importante : 31% du personnel ayant des diplômes supérieurs (principalement des infirmières et infirmiers) dans les hôpitaux et cliniques suisse a été formé à l’étranger. Dans les hôpitaux romands, ce ne sont pas moins de 50% de cette catégorie de personnel qui a été formé à l’étranger, alors qu’ils ne sont  « que » 22% en Suisse alémanique.

    Le personnel des établissements pour personnes âgées

    Les établissements pour personnes âgées (EMS ou institutions médico-sociales) sont en Suisse les 2ème plus gros employeurs de personnels soignants. En 2019, les établissements pour personnes âgées faisaient travailler plus de 72 100 personnes, chiffre en hausse de 14% entre 2012 et 2019.

    Les professionnels de santé qui travaillent dans ces établissements de santé peuvent être :

    Personnel soignant

    • Infirmiers et infirmières avec formation complémentaire (degré tertiaire de formation),
    • Infirmiers et infirmières diplômé(e)s (degré tertiaire de formation),
    • Infirmiers et infirmières diplômé(e)s niveau I (degré tertiaire de formation),
    • Assistant(e) en soins et santé communautaire (CFC) (degré secondaire II)
    • Accompagnateurs (degré secondaire II)
    • Aide-soignant(e) avec certificat (degré secondaire II)
    • Infirmier assistant (degré secondaire II)
    • Auxiliaire de santé CRS (sans formation ou autre formation)

    Personnel médico-thérapeuthique

    • Thérapeute diplômé(e)

    Assistant(e) médical(e) CFC

    Les établissements pour personnes âgées emploient majoritairement du personnel de soin

    La répartition, par groupe de professions, est la suivante :

    • Personnel de soin (infirmières et auxiliaires de soin notamment) : 83,2%
    • Personnel médico-thérapeutique : 1,3%
    • Assistant(e) médical(e) CFC : 0,5%

    En 4 ans, le nombre de personnel de soin a augmenté de plus de 17%, celui du personnel médico-thérapautique a augmenté de 19% et les assistantes médicales et assistants médicaux CFC ont baissé leurs effectifs de plus de 22%.

    Répartition du personnel dans le privé et le publique

    Les établissements pour personnes âgées en Suisse sont de 3 types :

    • les établissements publiques
    • les établissements privés subventionnés
    • les établissements privés

    En moyenne en Suisse, plus de 65% des professionnels de santé travaillent dans un établissement public, avec des différences géographiques assez marquées puisqu’en Suisse romande, près de 88% du personnel de ces établissements est employé dans le secteur publique (contre 68% en Suisse alémanique).

    Les établissements pour personnes âgées de Suisse alémanique emploient le plus de personnel de santé

    Comme pour les hôpitaux et cliniques, ce sont les établissements pour personnes âgées de Suisse alémaniques qui emploient le plus de personnes : 73% du personnel travaille en Suisse alémanique, contre 21% en Suisse romande et 4,9% au Tessin.

    C’est au Tessin et en Suisse romande qu’on a le plus recruté ces 4 dernières années, avec une croissance des effectifs dans ces établissements de respectivement plus de 32% et 18%, contre seulement un peu moins de 16% pour la Suisse romande et le Tessin. Ces chiffres sont significatifs du vieillissement de la population suisse.

    Profil des professionnels de santé employés : plus de 87% de femmes

    Sur l’ensemble des professions, 9 employés sur 10 travaillant dans les établissements pour personnes âgées (EMS) sont des femmes.

    • plus de 90% des personnels de soin sont des femmes
    • plus de 89% des personnels médico-thérapeutiques sont des femmes
    • plus de 99% des assistant(s) médicaux sont des femmes

    Si on s’intéresse à l’âge, on remarque que 50% du personnel des EMS a plus de 45 ans : on a, encore plus que pour les hôpitaux, une population professionnelle elle aussi vieillissante et qu’il est nécessaire de rajeunir.

    Les professionnels de santé plus volontiers formés à l’étranger dans les établissements de Suisse romande

    En 2019, près de 30% du personnel travaillant dans les établissements pour personnes âgées avait été formé à l’étranger (cette part était de 13% 4 ans plus tôt). Cette statistique nationale cache des différences très importantes, puisque cette part de professionnels formés à l’étranger est de près de 50% dans les cantons romands et au Tessin, alors qu’elle n’est que de 21% en Suisse alémanique.

    Le personnel des services d’aide et de soins à domicile

    Les services d’aide et de soins à domicile emploient actuellement un peu plus de 41 000 professionnels de la santé. Sur les 3 dernières années, les effectifs du secteur ont augmenté de plus de 40%. Les professionnels de santé travaillant dans ce secteur sont les suivants :

    Personnel soignant

    • Infirmiers et infirmières avec formation complémentaire (degré tertiaire de formation),
    • Infirmiers et infirmières diplômé(e)s (degré tertiaire de formation),
    • Infirmiers et infirmières diplômé(e)s niveau I (degré tertiaire de formation),
    • Assistant(e) en soins et santé communautaire (CFC) (degré secondaire II)
    • Accompagnateurs (degré secondaire II)
    • Aide-soignant(e) avec certificat (degré secondaire II)
    • Infirmier assistant (degré secondaire II)
    • Auxiliaire de santé CRS (sans formation ou autre formation)

    Personnel médico-thérapeuthique

    • Thérapeute diplômé(e)

    Assistant(e) médical(e) CFC

    Dans le secteur des soins à domicile en Suisse, quels sont les groupes de profession ?

    La répartition dans le secteur des soins à domicile en Suisse, par groupe de professions, est la suivante :

    • Personnel de soin : 74,9%
    • Sages-femmes : 0,07%
    • Personnel médico-thérapeutique : 0,3%
    • Personnel médio-technique : 0,3%

    Dans ce secteur, une part très importante du personnel de santé travaille à temps partiel.
    Ce sont les professionnels dits médico-technique et ceux de soins et d’accompagnement qui ont le plus augmenté en termes d’effectifs entre 2012 et 2019, avec une augmentation d’environ 40% pour chacun.

    Répartition géographique : 2/3 des salariés du secteur des soins à domicile travaillent en Suisse alémanique

    Plus des 2/3 des professionnels de santé travaillant dans le secteur des services d’aide et de soins à domicile sont employés en Suisse alémanique. En Suisse romande, le personnel médico-thérapeutique travaillant dans ce secteur a presque doublé en 3 ans, alors qu’il a baissé de 70% en Suisse alémanique.

    Le personnel de soin a pour sa part plus augmenté en 3 ans en Suisse alémanique (+14,6%) qu’en Suisse romande et au Tessin (+10%).

    Scala Wells

    Sponsors

    Retour haut de page