Accueil > Actualité en Suisse > Les travailleurs frontaliers à Genève : forte augmentation

Les travailleurs frontaliers à Genève : forte augmentation

Les travailleurs frontaliers à Genève étaient un peu plus de 68 930 à la fin du 2ème trimestre 2013, ce qui représente environ 25% de l'ensemble des travailleurs frontaliers en Suisse (environ 276 000 frontaliers) selon une étude de l'OCSTAT parue récemment.

Sur une année, la croissance du nombre de frontaliers à Genève a été plus importante que la croissance du nombre de frontaliers sur toute la Suisse (près de 7,5% contre un peu moins de 4,5%). Cette augmentation du nombre de frontaliers est la plus importante depuis la fin de l'année 2011.

Cette statistique et toutes les informations qui suivent concernent les travailleurs frontaliers étrangers, c'est-à-dire les frontaliers de nationalité non suisse qui travaillent en Suisse et vivent en France, Allemagne, Italie, Autriche (ou tout autre pays de l'UE) et qui bénéficient d'un permis G.

Ne sont pas comptabilisés dans cette statistique les frontaliers suisses et binationaux ou encore les personnes travaillant dans les OIG et OING (organisations internationales).

Une augmentation des frontaliers à Genève très impressionnante

L'augmentation est évidente à la fois à court et moyen terme : à court terme, une croissance du nombre de frontaliers en un an de presque 7,5% est en soi un chiffre assez parlant. A moyen terme, en 2006, on comptabilisait dans le canton de Genève environ 45 000 frontaliers actifs. 7 ans plus tard, près de 69 000 frontaliers y travaillent, soit une croissance de plus de 50%.

frontaliers-geneve-stats-2T13

Répartition par secteur d'activité des frontaliers

Mais dans quels secteurs d'activité ces frontaliers du canton de Genève travaillent-ils ? Selon l'étude, plus de 75% des frontaliers du canton de Genève travaillent dans le secteur tertiaire. Retrouvez ci-dessous les principales branches où ces frontaliers travaillent :

Activités spécialisées, scientifiques et techniques 6889 10,0%
Commerce de détail 6259 9,1%
Bâtiment 6097 8,8%
Commerce de gros 5102 7,4%
Santé 4719 6,8%
Transport et entreposage 3953 5,7%
Restauration 3528 5,1%
Services administratifs et activité de soutien 3384 4,9%
Horlogerie, fabrication de produits électroniques et informatiques 3186 4,6%
Banque, Finance, Assurance 3107 4,5%
Hébergement médico-social et secteur social 2561 3,7%
Enseignement 2248 3,3%
Autres activités de service 1935 2,8%
Information et communication 1850 2,7%
Hôtellerie 1741 2,5%
Arts, spectacles, loisirs 1038 1,5%
Autres secteurs 11338 16,4%
TOTAL 68935 100%

On remarque que les activités spécialisées, scientifiques et techniques représentent le secteur qui emploie le plus de frontaliers : dans ce cas de figure, on peut imaginer que les entreprises genevoises, n'ayant pas trouvé de ressources localement en nombre suffisant, font appel à cette main d'oeuvre qualifiée. C'est ensuite les branches du Commerce de détail (un peu plus de 9%), et le Bâtiment (près de 9%) qui emploient le plus de travailleurs frontaliers à Genève.

Si on observe cette fois la variation entre 2013 et 2012, 2 secteurs se distinguent très nettement : le Bâtiment (augmentation de près de 14% en un an) et la Restauration (augmentation de près de 12%).

Le départ des frontaliers à Genève : un chiffre relativement stable

Si on tient compte des frontaliers qui perdent leur statut (soit par départ, annulation, changement de permis ou décès), on remarque que ce chiffre est relativement stable d'un trimestre à l'autre depuis 1 an et se situe aux alentours de 2 200 par trimestre.

Source : OCSTAT - Les frontaliers étrangers à Genève : situation au 2ème trimestre 2013

1 réflexion sur “Les travailleurs frontaliers à Genève : forte augmentation”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page