Créer son entreprise en Suisse : les cantons alémaniques sont les plus attractifs

La Suisse est un état fédéral : créer son entreprise dans le canton de Genève par exemple ne revient pas au même que de la créer dans le canton de Zurich ou de Nidwald. Pour s’ y retrouver,  une étude sortie cette semaine propose le classement des cantons suisses selon l’attractivité qu’ils représentent pour les implantations d’entreprises.

Les facteurs pris en compte dans l’étude pour procéder au classement des cantons sont notamment l’accessibilité (transports individuels ou publics, sur route, rail et dans les airs), la facilité de recruter des employés spécialisés (notamment les étrangers, les frontaliers), le taux d’imposition des entreprises et des particuliers. Le niveaux des salaires suisses (il existe en effet des différences importantes entre cantons) ou encore le prix de l’immobilier pour l’implantation d’entreprises n’ont en revanche pas été pris en compte dans l’évaluation.

 

Le classement des cantons pour l’implantation d’entreprises

CantonClassement 2013Indice d'attractivitéClassement 2012
Zoug121
Zurich21.52
Bâle ville30,96
Schwytz40,87
Argovie50,73
Nidwald60,74
Lucerne70,713
Obwald80,410
Bâle Campagne90,311
Appenzell Rhodes Extérieures100,212
Schaffhouse110,29
Thurgovie120,28
Saint-Gall13-0,215
Soleure14-0,214
Genève15-0,215
Appenzell Rhodes Intérieures16-0,216
Glaris17-0,619
Berne18-0,618
Uri19-0,622
Vaud20-0,817
Tessin21-0,823
Fribourg22-0,921
Grisons23-1,120
Neuchâtel24-1,225
Valais25-1,724
Jura26-1,826

On remarque que la plupart des cantons romands, hormis Genève, sont mal classés et donc parmi les cantons les moins attractifs. On remarque que la localisation, et la proximité d’un aéroport international a probablement un effet positif dans le classement, ce qui explique notamment que les cantons dits ruraux soient un peu moins bien positionnés.

L’impôts des personnes physiques : la Suisse coupée en 2 !

Concernant l’impôt pour les personnes physiques, on peut clairement dire que la Suisse est coupée en 2 : les cantons romands, et de manière générale toute la partie Ouest de la Suisse propose une fiscalité supérieurs à la moyenne, alors que la partie Est propose aux particuliers une fiscalité qui est pour sa part inférieure à la moyenne.

imposition-personnes-physiques-suisse

L’impôts des sociétés : les cantons de Suisse centrale sont les grands gagnants

Ce sont les cantons de Genève, Vaud et Bâle-ville qui appliquent la fiscalité la plus lourde de Suisse aux entreprises. A l’inverse, ce sont les cantons de Nidwald, d’Appenzell et de Lucerne qui sont les plus attrayants.

imposition-personnes--morales

Le critère de la main d’oeuvre qualifiée

Depuis très longtemps, les entreprises suisses ont besoin, pour se développer, de main d’oeuvre qualifiée. N’ayant pas suffisamment de candidats locaux, elles recrutent depuis plusieurs années à l’extérieur des frontières, notamment en Allemagne, France, et Italie. L’immigration est donc un facteur important pour le développement d’une entreprise. On remarque toutefois que les cantons ne bénéficient pas tous des mêmes avantages sur ce critère : par exemple, dans certains cantons, il est très difficile de recruter des étrangers, notamment dans les cantons ruraux. A l’inverse, les cantons à proximité des grandes agglomérations sont plus attractifs pour ces étrangers.

C’est également les cas pour les travailleurs frontaliers : certains cantons bénéficient clairement de la présence de frontaliers (Genève, Bâle et le canton du Tessin notamment), alors que pour d’autres, ils sont quasiment inexistants (notamment en Suisse centrale).

Tous ces facteurs jouent bien sûr un rôle dans l’attractivité d’un canton, et les créateurs d’entreprises doivent bien avoir cette problématique en tête lorsqu’il s’agira de recruter.

L’implantation d’entreprises étrangères en Suisse : et demain ?

Pendant plusieurs années, la Suisse a attiré (et attire) de nombreuses entreprises étrangères : certaines de ces entreprises ont été attirées par un certain nombre de mesures fiscales intéressantes et compétitives dans un contexte international (concrètement, il y a les taux d’impositions « officiels », et les taux d’imposition négociés par les entreprises qui viennent s’implanter, ces négociations étant propres à chaque canton). Dans les années qui viennent, il est fort probable que certains de ces avantages disparaissent, totalement ou en partie. Certaines entreprises ont d’ailleurs déjà décidé de partir, même si les raisons évoquées sont rarement les vraies raisons.

La Suisse reste toutefois une terre d’accueil très intéressante pour les entreprises, en comparaison internationale, et la fiscalité n’est clairement pas le seul atout du pays. S’il est vrai que certaines entreprises étrangères sont présentes en Suisse pour des raisons fiscales, ce n’est pas le cas de toutes et la Suisse a de nombreuses qualités à faire valoir.

source : étude Crédit Suisse sur la qualité de la localisation des cantons et des régions suisses

Commentaires

  1. a écrit

    On remarque que les impots compensent en général les loyers plus élevés.
    A Zoug et Zurich les loyers sont plus élevés que dans les cantons de Berne, Fribourg qui ont une fiscalité plus élevé. Habiter et travailler à Genève c’est perdre sur les deux tableaux, ce qui explique que beaucoup de personnes habitent en France.
    Ce qu’on ne dit pas ce sont les avantages des cantons à fiscalité élevée. Il semble que pour un employé, les avantages sociaux et l’offre culturelle est plus importante dans la région de Neuchâtel qu’à Zoug (à vérifier).

  2. Sebastien a écrit

    Bonjour,

    Serait-il possible d’avoir un lien vers cette étude ? Ou la trouver ?
    Auriez vous une informations sur l’évolution de l’imposition des entreprises ? j’ai entendu parler de 15,6% en 2016 a fribourg, 13% a geneve, etc… ?

    Merci

  3. Emilien a écrit

    Bonjour,
    Nous sommes trois étudiants en HES-SO – économie d’entreprise et devont collaborer avec une entreprise suisse-romande et souhaitons développer une stratégie d’implantation en suisse alémanique. Auriez-vous des sources d’informations dans la même direction que votre article mais plus spécifiquement sur le clivage entre ces deux parties de la suisse ?
    Merci d’avance.

    • a écrit

      Bonjour Emilien,
      Malheureusement non. Ce que je sais, c’est que même si ce n’est pas explicitement dit, il existe une compétence réelle et objective entre les cantons, qu’ils soient en Suisse romande, alémanique ou au Tessin. Jetez un oeil sur le site de SGE.