Accueil » Vie courante » Coût de la vie » Impôts, logement, transports : les cantons les plus intéressants… et les autres

Impôts, logement, transports : les cantons les plus intéressants… et les autres

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents
    Nos solutions pour travailler en Suisse

    Publicité

    Parmi les questions que se posent le plus fréquemment les étrangers qui viennent travailler en Suisse, celles qui concernent le coût de la vie, le montant des impôts, le coût du logement et des transports reviennent probablement le plus souvent. Et c’est un excellent réflexe, car bien sûr, le coût de la vie n’est pas le même partout en Suisse : par exemple, se loger dans le canton de Genève revient très cher, ce qui n’est pas forcément le cas dans le canton de Fribourg. En particulier, beaucoup d’étrangers s’interrogent sur les cantons qui sont les plus intéressants sur le plan financier, et qui leur permettent d’optimiser l’ensemble de leurs coûts : logement, transport, assurance maladie et impôts notamment. Même si, en pratique, votre lieu d’habitation dépendra avant tout de votre lieu de travail et que vous n’aurez pas toujours le choix de vous installer où vous voulez, il est parfois plus intéressant de s’installer un peu plus loin, parfois même dans un autre canton, et d’accepter les voyages quotidiens : sur le plan financier, cela peut faire la différence.

    Les paramètres qui rentrent en ligne de compte pour faire ce calcul sont nombreux : le coût d’un appartement ou d’une maison dans le canton, le coût de l’assurance maladie (qui varie d’un canton à l’autre), le montant des impôts (qui varie selon le canton, et la commune si vous êtes soumis au barème d’impôt ordinaire ainsi que les déductions possibles, pas toujours les mêmes dans tous les cantons)… Le Crédit Suisse Economic Research vient de sortir une étude très intéressante qui permet, à partir du calcul d’un indicateur, le revenu disponible, de faire une comparaison entre les cantons.

    Sans rentrer dans le détail, le revenu librement disponible d’un canton tient compte de plusieurs profils de personnes (des locataires en activité, des propriétaires en activité et des retraités). Il est calculé comme suit (pour les actifs) :

    Revenu disponible = revenus bruts (principalement le salaire et les revenus de la fortune) – impôts – cotisations sociales – primes d’assurances maladie – loyer – frais accessoires – frais liés à l’énergie – coût des trajets

    Uri est le canton où la vie est la moins chère, Genève celui où elle est la plus chère

    Si on classe les différents cantons selon leur revenu librement disponible, on obtient le classement suivant :

    Ce classement prend comme base la moyenne en Suisse. Tous les cantons qui proposent un revenu librement disponible plus grand sont sur la partie gauche (en positif) : dans le cadre d’une installation en Suisse, les cantons d’Uri, de Glaris et d’Appenzell Rhodes intérieures sont les cantons où potentiellement la vie est la moins chère.

    Tous les cantons qui proposent un revenu librement disponible inférieur à la moyenne se retrouvent sur la partie droite du graphique, Genève étant le canton qui est le plus défavorable, notamment à cause du prix très élevé du logement, suivi du canton de Bâle ville et du canton de Vaud.

    Pour connaître l’abréviation des cantons, consultez notre page « cantons suisses »

    Enfin, dans les centres urbains suisses, la vie est clairement plus chère. Ce qui explique notamment que Genève, canton majoritairement urbain, soit de loin le canton où la vie est la plus chère.

     

    Les cantons qui proposent à la fois les charges les plus faibles (impôts, santé) et les frais les plus faibles (logement, coûts de l’énergie)…

    L’étude permet également de classer les cantons qui proposent à la fois des charges faibles (au niveau des impôts et des frais d’assurance santé par exemple) et des frais faibles (ceux liés à l’habitation, le coût de l’énergie, les frais accessoires…) : c’est-à-dire les cantons très intéressants pour les personnes qui y habitent. Il s’agit, pour beaucoup, de cantons de Suisse alémanique et même de Suisse centrale : le canton d’Uri est le grand gagnant sur ces critères. Le canton de Genève pour sa part présente un double inconvénient puisque les frais fixes et prélèvements obligatoires sont tous deux parmi les plus élevés (par rapport aux autres cantons). Le canton de Vaud présente pour sa part des frais fixes relativement réduits en comparaison cantonale, mais les prélèvements obligatoires restent toutefois relativement élevés. Le canton de Zurich propose quant à lui une fiscalité plutôt plus réduite que la moyenne, mais qui est compensée par des frais fixes comme le logement très élevé. Le schéma ci-dessous vous permettra de classer le canton en 4 familles :

     

    Fribourg, l’un des cantons les plus intéressants pour les personnes qui travaillent dans le canton de Vaud ou à Berne

    L’étude relève que certains cantons se positionnent plutôt bien. C’est par exemple le cas du canton de Fribourg, qui propose, en comparaison cantonale, des prix locatifs ou d’achat de biens immobiliers plus faibles, ainsi que des primes d’assurance santé plus intéressante. Ce canton est en effet une alternative intéressante pour les personnes qui travaillent dans le canton de Vaud ou dans le canton de Berne, tous deux moins intéressants que Fribourg sur le plan du revenu disponible. Avec des transports en commun relativement nombreux et développés, il est relativement simple de travailler dans ces cantons en habitant dans une commune du canton de Fribourg.

     

    Le revenu disponible permet de faire une classification par commune

    L’étude permet également de se faire une idée du revenu disponible par commune. En effet, si on tient compte de l’impôt communal (qui ne concerne que certains étrangers, ceux qui sont soumis au barème d’impôt ordinaire, et qui sont pour la plupart des cantons les personnes au bénéfice d’un permis B ou L et qui touchent un salaire de plus de 120 000 CHF par an), on constate qu’il existe au sein même d’un canton des différences parfois importantes d’impôt, ce qui impacte le revenu librement disponible.

     

    La cartographie de l’imposition sur le revenu

    En Suisse, les impôts représentent en moyenne 11,6% du revenu brut moyen des ménages : c’est donc un poste de dépense important.

    L’étude propose, entre autres richesses, une cartographie de l’imposition des personnes physiques en Suisse. On constate que la Suisse est littéralement coupée en 2, par une ligne qui va de Bâle à l’extrême est du canton du Valais.

    C’est en Suisse central qu’on paie le moins d’impôt, et en Suisse orientale. En Suisse romande, ainsi que dans les cantons de Berne, Bâle et Soleure, on y paie en moyenne plus d’impôt qu’ailleurs. Par ailleurs, ce sont les communes du canton de Neuchâtel où on paie le plus d’impôt en Suisse.

     

    La cartographie du coût du logement : plus l’impôt est attractif, plus le coût du logement est élevé

    Près de 12% du budget moyen des ménages en Suisse est consacré au logement, que ce soit par la location ou les frais liés aux emprunts hypothécaires. Les différences de coût du logement entre les cantons et communes sont importantes : entre la commune la plus chère et la moins chère (pour un même bien immobilier), le rapport est de 2,5…

    Les prix des loyers et des logements sont plus élevés dans les centres-villes, ainsi que dans les régions touristiques. Par ailleurs, les communes qui proposent une fiscalité intéressante ont presque toutes un coût du logement plus élevé qu’ailleurs.

    Les cantons qui proposent les frais de logement les plus faibles de Suisse sont les cantons de Neuchâtel et du Jura.

    Un service gratuit pour savoir dans quelle commune s’installer

    Les concepteurs de l’étude proposent de transmettre la fiche d’une commune reprenant tous les facteurs financiers. Ces fiches incluent notamment un classement des communes alentour en fonction du revenu librement disponible : c’est particulièrement pratique, notamment si vous arrivez de l’étranger et que vous hésitez entre plusieurs communes limitrophes pour vous installer. Attention, ces études ne tiennent compte que des aspects financiers. Ce service est disponible ici.

    L’étude du Crédit Suisse Economic Research regorge d’autres informations très intéressantes que nous vous invitons à découvrir en la téléchargeant (fichier pdf). Vous y trouverez également un exemple de fiche pour une commune dans le canton du Valais.

     

    Rubrique

    David Talerman

    Spécialiste de l'expatriation et de l'emploi en Suisse, je suis l'auteur du livre Travailler et Vivre en Suisse. Suivez-moi sur Instagram, LinkedIn, Facebook. Suivez notre actualité grâce à notre newsletter.

    5 réflexions sur “Impôts, logement, transports : les cantons les plus intéressants… et les autres”

    1. Bonjour,

      je découvre votre site. Même si le sujet de ma demande n’est pas traitée dans votre rubrique, je me lance.
      Je suis une retraitée Suisse qui cherche désespèrement à jouir d’une qualité de vie agréable!!!! Dur.dur, car si la socièté se détourne de nous sur le plan humain par contre elle ne nous oublie pas sur le point fiscal. Je touche un revenu de 3.900 et des poussièes et l’état de Vaud me prélève près de 8000fr. d’impôts communaux et cantonaux!, pour 2011!Comme je n’ai quasi rien à déduire et que je vis seule. L’état me taxe comme un jeune!!!! Le jeune à l’avenir à batir et n’a pas encore additionné beaucoup d’année fiscale, le retraité devrait pouvoir être bénéficiaire de sa régulière et fidéle participation fiscale, pour ma part à peu près de 40 ans.
      L’état ne ma jamais dit merci et n’en tient pas compte dans sa calculation. Comme je dis souvent l’état vole l’argent de poche du retraité qui a environ mes revenus
      Sale position. Je m’entends souvent dire:
      vous avez trop pour bénéficier d’une aide complémentaire quelconque. Donc l’état nous pousse dans la précarité matérielle,santé (j’ai la franchise la plus haute et ne vais pas chez le médecin, car je le sais c’est pour ma poche, les dents dans un état mauvais etc…)

      Pas un parti politique se penche sur notre fragile, usante et démoralisante position.
      Depuis quelques temps je panique, où habiter , quelle commune, quelle canton pour arriver à ce que l’état me laisse de quoi aprècier la vie!!!!
      Je suis depuis des jours à me pencher sur le calculateur d’impôt ,partir où pour payer un peu moins ,mais en acceptant dee m’éloigner de mes proches, de mes connaissances ??? Es-ce à une retraitée de 67 ans à devoir imaginer son dernier bout de route de cette façon. Ou ,quoi, comment vivre!!!!!
      Depuis que je suis à la retraite ma situation financière se dégrade de plus en plus…
      Il n’y a qu’un responsable pour savoir ce que cela génère comme sentitment diffus, incontrolables et peu lumineux.
      Dites moi où habiter ?????
      Non je n’ai pas de fortune si ce n’est ma ténacité à chercher à m’en sortir!!!!!! Et en fière Suisse de ma génération jamais eu de dettes!!!! Mais je sens que je vais du haut de mon âge ne pas pouvoir y échapper.
      Dites moi si il existe un site pour ce genre doléances!!!!!

      Que 2013 nous amène à plus d’égalité démocratique.

      1. Bonjour,

        Merci pour ce retour d’expérience qui ne manquera pas de nous rappeler que la Suisse n’est pas un pays aussi facile à vivre que cela. Du moins, un certain nombre de personnes, dont les retraités, ont beaucoup de mal à s’en sortir. J’ai lu une étude récemment qui montrait qu’une part non négligeable de retraités devaient puiser dans leurs capital pour finir leurs fins de mois…
        Je ne connais malheureusement pas de site ou de ressources qui pourrait répondre à cette problématique. Ce qui m’interpelle, c’est que cela concerne je pense un nombre très important de personnes, et pour autant comme vous le dites les politiques n’en parlent pas.
        Peut-être qu’une association serait à monter, un groupe d’influence à constituer ou un lobby à créer ?
        Pour finir sur ce sujet, certains retraités (suisses et européens) ont fait le choix d’aller vivre dans des pays où le coût de la vie est moindre. C’est peut-être une solution, mais comme vous le dites, cela aura pour conséquence de vous éloigner des vôtres…

    2. Bonjour Mr. Talerman
      je débute mes recherches au sujet de l’ouverture d’une entreprise individuelle en Suisse et probablement dans votre publication , que je vais commander , je pourrai trouver quelques conseils au sujet de ma démarche..
      Né en Italie, j’habite Paris depuis une dizaine d’années et j’ai également la nationalité suisse.
      Bien que pour le moment je vais continuer habiter Paris, je voudrais que mon activité puisse renouer les liens perdu avec mon pays d’origine, et s’ouvrir également au marché suisse. Je sais que je dois trouver une domiciliation fiscale et sans doute également un expert comptable qui puisse me donner une assistance..;mais comment choisir parmi les nombreuses enseignes qui offrent sur internet ce service et surtout en trouver une un peu humaine et pas trop chère, vu que au début mes revenus en tant que travailleur indépendant seront limités? merci pour l’attention, cordialement F.G.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Eurex Suisse
    Scala Wells

    Sponsors

    Retour haut de page