Téléphonie mobile, téléphonie fixe et Internet en Suisse

Choisir son opérateur téléphonique en Suisse, qu’il soit mobile ou fixe, n’est pas forcément simple pour un étranger qui vient d’arriver dans le pays. Voici quelques informations pour y voir un peu plus clair.

Téléphonie fixe : Swisscom, un prestataire incontournable

Une offre en téléphonie mobile coûteuse

Les offres de téléphonie mobile pour les travailleurs frontaliers

L’Internet haut-débit : répandu mais coûteux

 

Téléphonie fixe : Swisscom, un prestataire incontournable  

Swisscom reste l’incontournable fournisseur de services de téléphonie fixe. Même si, en théorie, le « dernier kilomètre » est désormais accessible aux autres opérateurs, le coût d’accès reste prohibitif, anéantissant l’effet de concurrence. Cela devrait changer dans les années à venir.

En général, les coûts de télécommunication restent très élevés en Suisse, en tout cas beaucoup plus que dans les autres pays d’Europe, et en particulier pour les appels locaux.
Swisscom facture l’abonnement (appelée taxe mensuelle) environ 25 francs suisses aux particuliers. Ensuite, pour vos appels, vous pourrez passer par l’un des 35 opérateurs actifs.

Vous pouvez faire votre demande de raccordement directement en ligne sur Internet ou par téléphone.

 

Une offre en téléphonie mobile coûteuse  

Le marché suisse de la téléphonie mobile vit comme dans de nombreux pays une situation d’oligopole (plus de 60% du marché est détenu par un seul opérateur, Swisscom).

Les principaux acteurs sont Swisscom mobile, Orange et Sunrise.

Des opérateurs « secondaires », qui distribuent en réalité des offres des 3 opérateurs historiques (en leur achetant des minutes) ont fait leur apparition en 2005. Ils proposent pour certains des tarifs très intéressants, et axent leurs efforts sur les offres prépayées (sans abonnement) mais leur part de marché reste très faible.

Parmi ces distributeurs, on trouve notamment : Aldi, Coop, Migros, Yallo, Tele2, Mobilezone.

Les offres sont rarement comparables, et les opérateurs travaillent dur pour que cela reste ainsi. La couverture dans les grandes villes et la qualité de service est assez similaire pour l’ensemble de ces opérateurs.

Parmi les offres proposées, vous trouverez entre-autres :

  • des abonnements traditionnels (dont le coût varie de moins de 10 francs suisses mensuels à plus de 300) avec ou sans minutes de communications offertes
  • des offres spécialement étudiées pour les travailleurs frontaliers
  • des offres illimitées permettant d’appeler autant de fois qu’on le souhaite (limitées ou non à un ou plusieurs numéros, à des appels sur un réseau spécifique…)
  • des offres prépayées (prepayed).

Les abonnements se concluent pour une durée de 12 ou 24 mois.

Côté prix, selon une étude de l’OCDE de 2009, les offres mobiles les plus intéressantes en Suisse sont meilleure marché que les meilleures offres françaises. Elles sont toutes commercialisées par l’opérateur Sunrise. Les offres suisses sont par ailleurs dans les 10 offres les plus intéressantes sur le plan financier, parmi les 30 pays de l’OCDE.

 

Les offres de téléphonie mobile pour les travailleurs frontaliers

La téléphonie mobile pour frontalier présente quelques spécificités, auxquelles ont tenté de répondre certains opérateurs :

  • s’ils possèdent un abonnement ou une offre prépayée conclue avec un opérateur suisse, ils devront payer des frais de roaming importants lorsqu’ils seront en France (ou dans un autre pays) et qu’ils voudront passer des appels ou en recevoir. En particulier, ceux qui utilisent leur smartphone pour consulter leur mail ou internet doivent être très vigilants, car les frais de roaming peuvent être importants.
  • pour éviter ces frais, certains se sont équipés avec 2 appareils : un avec un numéro suisse, l’autre avec un numéro français (que ce soit sous forme d’abonnement ou de prépayé). Cela augmente les frais, et il n’est pas très pratique d’avoir à gérer 2 téléphones.
  • certains dispositifs permettent de mettre sur un seul mobile 2 cartes SIM : cela ne vous empêche pas de devoir conserver 2 numéros, et donc 2 abonnements ou 2 prépayés. Par ailleurs, ce dispositif, dont le plus connu est Simore, est contesté par la plupart des opérateurs qui, en cas d’utilisation, peuvent refuser d’appliquer la garantie pour le téléphone.
  • certaines offres ont été pensées spécifiquement pour les travailleurs frontaliers. C’est le cas des offres de l’opérateur Transatel, qui permet d’avoir une seule carte SIM et numéros associés (un numéro suisse, et un numéro français). Certaines offres permettent d’accéder à Internet (Web et mail). Note du 20/07/2014 : l’offre de Transatel ayant été modifiée, nous ne sommes plus en mesure de la recommander.

 

L’Internet haut-débit : répandu mais coûteux  

La Suisse est un des pays d’Europe qui possède le nombre de connexions à Internet par ménage le plus élevé.

De nombreux opérateurs télécom proposent l’ADSL. Les principaux acteurs sur ce marché sont Bluewin et Sunrise.
Comparativement à la plupart des pays d’Europe, les prix sont onéreux, mais le débit garanti procure à la liaison une bonne qualité d’utilisation.
A valeur d’exemple, les premiers prix pour un abonnement ADSL pour des utilisateurs réguliers est de 29 francs suisses par mois (avec certaines contraintes), mais la plupart sont compris entre 45 et 49 francs suisses par mois.

Orange Suisse a fait son apparition sur le marché de l’Internet haut-débit en commercialisant la Livebox. Celle-ci ne donne pour l’instant accès qu’à l’Internet haut-débit. Les clients mobiles bénéficient d’un tarif préférentiel.

Dans les agglomérations et la plupart des villes de moyenne importance, le téléréseau (câble) donne accès non seulement aux programmes TV mais également à Internet.

4ème édition de Travailler et vivre en Suisse
A propos David Talerman

Spécialiste de l'expatriation et de l'emploi en Suisse, auteur du livre Travailler et Vivre en Suisse, co-auteur de Décrocher un emploi en Suisse.
Suivez notre actualité grâce à notre newsletter.
Suivez-moi sur @Expatwire, Facebook, Google.