Accueil » Actualité en Suisse » 63 chiffres et informations sur Genève qui vont vous étonner

63 chiffres et informations sur Genève qui vont vous étonner

Nos solutions pour travailler en Suisse

Publicité

jet-eau-suisse

Genève est probablement l’une des villes suisses les plus connues dans le monde. Genève, c’est une ville, mais aussi un canton. Vous pensiez bien connaître Genève ? Que vous soyez Suisse, genevois, étranger résident ou frontalier, les chiffres et statistiques que nous allons vous présenter à présent vont probablement vous faire réagir et peut-être même vous surprendre.

Démographie du canton de Genève

1. La population du canton de Genève a augmenté de près de 45’000 personnes en 10 ans, entre 2004 et 2014. En 2004, le canton comptait 438’400 habitants. Il en compte aujourd’hui 482’500

2. Plus de 41% de la population résidente dans le canton est étrangère. Il y a certes les étrangers de 2 ou 3ème génération qui sont sur place depuis « toujours », mais ce n’est pas le cas de tous les étrangers. Quelle que soit leur provenance, il y avait en 2014 un peu moins de 200’000 résidents étrangers dans le canton.

3. Il y a plus d’étrangers résidents dans le canton de Genève que de genevois. Si la proportion de Suisses qui habitent Genève est plus importante que la proportion d’étrangers, seulement 34% des Suisses qui habitent le canton sont Genevois, ce qui représente un peu plus de 167’200 personnes.

4. Les jeunes (0 à 19 ans) représentent près de 21% de la population du canton. Les plus de 65 ans représentent plus de 16% de cette même population.

5. Depuis 2004, chaque année, le nombre de naissances du canton s’élève à 5’000, et le nombre de décès par année à 3’000. Le solde est donc positif d’environ 2’000 personnes par an.

6. En dehors de la ville de Genève, les 3 villes les plus peuplées du canton sont : Vernier (35’164 personnes), Lancy (31’126), et Meyrin (22’275).

7. Les 3 villes du cantons ayant la plus forte proportion d’étrangers sont : Prégny-Chambésy (51,8%), Genève (48,7%), et Grand-Saconnex (44,9%).

 

Immigration à Genève

1. 65% des étrangers qui vivent dans le canton de Genève sont originaires d’un pays de l’Union européenne ou de l’AELE. Les Portugais représentent 18,7% des étrangers sur place : c’est la plus grande communauté. A titre de comparaison, 14,7% des étrangers qui habitent le canton sont Français.

2. Entre 2004 et 2014, la communauté française est la communauté résidente étrangère du canton qui a le plus augmenté : elle a augmenté de presque 10’000 personnes, passant de 19’900 en 2004 à 29’300 en 2014.

3. Les communautés espagnoles et italiennes ont toutes deux diminué entre 2004 et 2014, alors que la plupart des autres communautés étrangères résidentes ont augmenté, voire très fortement augmenté.

4. Les ressortissants des pays d’Afrique habitant en Suisse représentent plus de 9% de la population étrangère, avec  plus de 17’900 personnes.

Emploi

1. 62% de la population en âge de travailler (âgée de 15 ans et plus) est active dans le canton de Genève.

2. Sur les 220’448 personnes actives professionnellement dans le canton de Genève, près de 30% des personnes travaillent à temps partiel.

3. Le taux de chômage du canton en 2014 était de 5,5%. Il était de 7,1% 10 ans auparavant, en 2004.

4. Plus d’un chômeur sur 5 dans le canton de Genève est au chômage depuis plus d’une année.

Frontaliers

1. En 2014, le canton de Genève comptabilisait plus de 71’400 travailleurs frontaliers. En 2004, les frontaliers étaient 40’400.

2. Plus de 75% des frontaliers vivent en Haute-Savoie, contre plus de 18% dans l’Ain.

3. En 2015, 561 frontaliers vivaient dans un autre pays que la France (probablement des frontaliers semainiers).

4. 39% des frontaliers travaillant dans le canton de Genève sont des femmes.

5. Les 3 communes françaises où vivent le plus les frontaliers travaillant dans le canton de Genève sont : Annemasse (près de 7’000), Saint-Julien-en-Genevois et Gaillard (un peu moins de 3’000 frontaliers pour chacune des ces 2 communes).

Activité économique

1. Le tourisme a un impact économique important sur le canton, car c’est un des secteurs qui embauche le plus  (65’000 équivalents temps plein pour le secteur « Commerce, transport, hôtel et restaurant »). Le 2ème secteur qui recrute le plus d’équivalents temps plein, dans les mêmes proportion, est le secteur « Activités de services ».

2. Plus de 85% des emplois du canton sont occupés par des personnes travaillant dans le secteur tertiaire.

3. Le canton exporte plus de 2 fois plus qu’il n’importe (en valeur) : plus de 32’400 millions de francs d’exportations, contre plus de 15’000 millions d’importations.

4. L’Horlogerie est le secteur qui exporte le plus en proportion. Les exportations horlogères du canton de Genève pèse pour 24,6% du total des exportations du canton. Le 2ème secteur qui exporte le plus en proportion est la Bijouterie, avec un peu plus de 20% du total des exportations.

5. Le partenaire commercial le plus important du canton est… la France : elle représente près de 30% des importations, et plus de 15% des exportations (en 2014). Le 2ème partenaire commercial le plus important du canton de Genève est la Chine.

6. Le PIB par habitant du canton de Genève a augmenté entre 2013 et 2014 et se situe à 113’472 francs suisses par habitant.

Salaires, revenus et dépenses des ménages genevois

1. Le salaire mensuel brut dans le canton de Genève en 2014 est de 7’510 francs suisses. Plus exactement, il s’agit du salaire médian : la moitié des travailleurs du canton touchent plus que ce montant, l’autre moitié moins.

2. Le salaire moyen dans le secteur financier du canton de Genève est le plus élevé de tous les secteurs d’activité, et se situe à 11’220 francs suisses bruts par mois. C’est près de 2,3 fois le salaire brut moyen dans le secteur du commerce de détail (4’881 francs suisses bruts mensuels).

3. En 2011, le revenu brut médian des couples mariés était de 124’599 francs suisses. Il était de 48’302 francs suisses pour les célibataires.

4. Le logement et l’énergie représentent le 3ème plus gros poste de dépense des ménages genevois, et représente 17,2% des dépenses.

Banques à Genève

1. Ce sont les banques étrangères qui sont les plus importantes en nombre dans le canton, avec 60 comptoirs.

2. Il y a moins de banques à Genève aujourd’hui qu’il y a 10 ans, mais plus d’activité bancaire puisque tant l’épargne que les créances hypothécaires (les prêts accordés) ont augmenté en 10 ans : l’épargne est passé de 17 milliards de francs suisses à 23 milliards, et les créances hypothécaires de 24 milliards à 44 milliards de francs suisses.

Entreprises genevoises

1. Le canton de Genève compte plus de 33’700 entreprises de droit privé, qui emploient plus de 231’000 personnes (équivalents temps pleins).

2. Près de 370 organismes de droit public embauchent pour leur part plus de  71’500 personnes.

3. En 2012, plus de 1’000 entreprises se sont créées dans le canton de Genève, générant 1’838 emplois, principalement dans le secteur tertiaire.

Organisations internationales

1. On dénombre dans le canton de Genève 29 organisations internationales. 21 d’entre-elles y ont installé leur siège.

2. Ces 29 organisations embauchent 26’283 personnes, ce qui représente en moyenne un peu plus de 930 personnes par organisation internationale.

3. 2’735 : c’est le nombre de réunions organisées par ces organisations en 2013, soit plus de 7 par jour en moyenne !

Transport

1. En 2008, plus de 70’000 véhicules passaient sur le Pont du Mont-Blanc tous les jours. En 2013, ils étaient moins de 55’000.

2. En 2003, il s’est vendu 2,5 millions de billets CFF. 10 ans plus tard, il s’en vend près de 3,5 millions.

3. 11 personnes se sont tuées sur les routes genevoises en 2013. Elles étaient 28 dix ans plus tôt.

Santé à Genève

1. Les hôpitaux et cliniques employaient plus de 11’700 personnes en 2013 (en équivalents temps plein). Les autres établissements de santé employaient pendant la même période 5’444 personnes.

2. On compte 3,7 médecins privés pour 1000 habitants dans le canton de Genève (elle est par exemple de 3,3 en France).

3. Les 2 plus grandes causes de décès dans le canton sont : les tumeurs malignes (cancer) qui représentent 27,5% des cas de décès, et les maladies de l’appareil circulatoire, pour 25,4% des cas (chiffres 2012).

Logement

1. Sur l’ensemble des logements (logements à loyer libre et logements subventionnés), le prix moyen d’un 5 pièces est de 1’748 francs suisses, d’un 4 pièces 1’382, et d’un 3 pièces 1’108 francs suisses. Les chiffres officiels fournis par l’Office fédéral de la Statistique tranchent de manière radicale avec les prix observés sur le marché. Nous vous avions donné une explication ici il y a quelque temps déjà.

2. En 2013, 841 appartements (PPE) se sont vendus dans le canton de Genève, pour un prix moyen de 1,128 millions de francs suisses, soit un prix au mètre carré de  9’565 francs suisses.

3. La même année, 529 maisons individuelles se sont vendues dans le canton, pour un montant moyen de 1, 245 millions de francs suisses.

4. Les 3 villes ayant créé le plus de logement en 2014 sont : Lancy (518), Genève (319) et Cologny (153).

Criminalité et sécurité

1. Il y a, à Genève, plus de 1’700 avocats inscrits au bureau (contre 1’500 deux ans auparavant). Dans le même temps, un peu moins de 2’000 policiers assurent la sécurité du canton.

2. En 2014, le canton a comptabilisé plus de 55’000 infractions au code pénal, ce qui représente une moyenne journalière d’un peu plus de 150 infractions. Ce chiffre est en nette baisse puisqu’il était de plus de 66’000 en 2012.

3. Plus de 9’300 infractions à la loi sur les étrangers ont été comptabilisées en 2014, en forte augmentation par rapport à 2012 (un peu plus de 6’700)

4. Plus de 9’700 condamnation pour des crimes et délits ont été prononcées en 2013 dans le canton de Genève, soit plus de 26 par jour.

Culture

1. On comptabilisait en 2013 12 cinémas dans le canton de Genève, représentant 6’915 fauteuils.

2. On trouve 6 théâtre dans le canton. Le plus visité comptabilisait en 2013 plus de 41’000 visiteurs payants, soit une moyenne de 110 spectateurs par jour.

Finances publiques

1. La dette publique du canton de Genève est d’un peu plus de 13 milliards de francs suisses, ce qui représente une dette de 27’747 francs suisses par habitant.

2. Les 3 communes du canton de Genève ayant la plus forte dette par habitant sont : Avusy (8’597 francs suisses par habitant), Aire-la-Ville (7’788 francs suisses) et Genève (7’635 francs suisses).

Politique

1. Les 3 villes du canton de Genève ayant le plus fort taux de participation moyen aux différentes votations fédérales et cantonales en 2014 sont : Laconnex (70,3%), Cartigny (70,1%) et Russin (69,5%).

2. Les 3 villes du canton ayant le plus faible taux de participation moyen aux différentes votations fédérales et cantonales en 2014 sont : Vernier (50,4%), Meyrin (52,5%) et Grand-Saconnex (53,3%).

Géographie

1. Le canton de Genève possède 103 km de frontière commune avec la France, contre seulement 4,5 km avec le canton de Vaud.

Météorologie

1. La température moyenne observée dans le canton de Genève en 2014 a été de 11,7°C, avec un maximum de 33,4°C, et un minimum de -4,1°C.

2. On a comptabilisé plus de 140 jours (soir plus de 4,5 mois) de pluie et de neige dans le canton de Genève en 2014.

Déchets et environnement

1. La population du canton de Genève a généré 114 272 tonnes de déchets, dont 45% environ sont recyclés.

2. Les émissions du canton de Genève ont diminué en 10 ans, malgré une augmentation significative du nombre d’entreprises : d’un peu plus de 2 milliards de tonnes de CO2 en 2003, le canton est passé à 1,7 milliards en 2013.

Source

crédit photo : D. Talerman

David Talerman

Spécialiste de l'expatriation et de l'emploi en Suisse, je suis l'auteur du livre Travailler et Vivre en Suisse. Je partage mon temps entre Travailler-en-Suisse.ch et b-Sharpe.com, pour qui je gère le Digital. Suivez-moi sur LinkedIn, Facebook, @Expatwire. Suivez notre actualité grâce à notre newsletter.

24 réflexions sur “63 chiffres et informations sur Genève qui vont vous étonner”

  1. Très intéressantes données. J’avais entendu que les organisations internationales sont le premier générateur d’emploi dans le canton, avec Rolex qui arrivait en deuxième place. Est-ce que c’est correct? Est-ce que vous avez des données de génération d’emploi par entreprise ou par secteur?

  2. Du beau travail bien synthétisé. Merci beaucoup. En quelques lignes, on apprend à la fois l’essentiel et plein des choses sur le canton de Genève.

    Merci encore.

  3. Bonjour,

    Merci pour ces informations, votre page sera diffusée largement !

    Pouvez-vous confirmer le salaire brut médiant de 48’302 francs pour les célibataires ?
    Celà me parait faible en comparant les autres moyennes que vous donnez ?

    Encore bravo pour votre site qui est une référence pour qui s’intéresse à la vie en Suisse.

    D.Koch

  4. Article nauséabond saupoudré d’un peu de neutralité pour faire passer la pillule !

    Les tournures choisies pour qualifier les chiffres sur les étrangers sont systématiquement péjoratives et exclamatives.

    Si je n’avais pas vu le titre, j’aurai pensé après lecture: un article du Front National (ou l’équivalent suisse) que j’aurai nommé : les chiffres qui font peur !

    Sérieusement, j’ai du mal à croire, vu la place centrale laissée aux chiffres sur les étrangers et la manière dont ils sont mis en valeur (ces chiffres), qu’un tel article ait sa place sur un site tel que travailler-en-suisse.ch. C’est le genre d’articles que je verrais plus sur un site politique.

    Enfin bref, cela ne remet nullement en cause la qualité du travail et de l’information auxquels on fait le plus souvent face sur ce site mais je trouve que cet article (en tout cas sous cette forme) est de trop.

    Bien à vous,
    Un français qui a un temps cru en la neutralité suisse.

    1. J’allais oublier ! Du coup, l’accroche sur la newsletter est parfaite: effectivement, la lecture de ces 63 chiffres m’a vraiment étonné !

    2. Bonjour Karim,
      J’ai bien peur que vous ne voyiez de la malveillance là où il n’y en a pas. Les raisons :
      – c’est un article purement informatif, qui a vocation à donner des chiffres un peu « originaux » ou qu’on ne connait pas très bien. L’immigration est un point parmi… de très nombreux
      – je suis l’auteur de cet article et Français. Alors franchement… J’ai en général plutôt l’impression de défendre la cause plutôt qu’autre chose
      – les chiffres sur les étrangers ne sont ni négatifs, ni positif, ils retracent une réalité. Je n’ai l’impression de n’avoir donné à aucun moment un avis sur tel ou tel chiffre. C’est chirurgical et froid.
      Sincèrement, c’est un bien mauvais procès, je ne comprends vraiment pas, essayez de le relire avec un autre oeil, et pour ma part en le relisant avec le vôtre, j’avoue que je ne comprends toujours pas et je ne vois pas du tout où est le problème !

  5. Je vous remercie pour cet article, j’ai appris plein de choses que j’ignorais sur Genève.
    Je suis résidente aux Etats Unis et je suis très intéressée d’immigrer en Suisse, mais j’ignore les procédures à suivre et surtout s’il y a du travail pour les traducteurs là bas.
    Merci

  6. Salut,
    J’habite en Californie et j’aimerai m’installer en Suisse, je crois qu’il faut d’abord organiser un dossier pour l’immigration? Pouvez vous m’éclairer s’il vous plaît?

  7. Bonjour,

    Je crois que d’abord il faut obtenir au moins un permis B et que après on peut trouver un emploi. Je cherche travail depuis janvier 2015 et sans permi B, il n y à pas de suit. Il ‘y à grand difference entre ce que on pense de marché et la realité des choses.

    Bien à vous Patrik

    1. Bonjour Patrik,
      Il y a effectivement la loi et la pratique. La loi indique qu’il faut un contrat de travail pour avoir un permis. Dans la pratique, certaines entreprises proposent des postes à des personnes qui ont déjà un permis… ce qui est contre la loi, en violation des accords bilatéraux. Mais c’est effectivement pratiqué par certaines entreprises suisses.

  8. Bonjour David,

    Je suis ingénieur dans le demande de HVAC en France chez un grand groupe français.

    Es ce que je pourrais travailler en suisse avec une carte de résidence française de 10 ans?

    Bien à vous

  9. Bonjour David,

    Je voudrais savoir si je pourrais travailler en suisse avec une carte de résidence française de 10 ans.

    Sachant que je suis Ingénieur en HVAC dans un grand groupe français et j’ai 5 ans d’expérience.

    Bien à vous

    1. Bonjour,
      Il n’y a pas de lien entre une carte de résidence française et la possibilité d’avoir un permis de travail. C’est en revanche votre profession et votre formation qui détermineront vos chances d’avoir un permis de travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Eurex Suisse
Scala Wells

Sponsors

Retour haut de page