Accueil > Actualité en Suisse > 75% des Suisses très satisfaits de leurs revenus et de leur qualité de vie

75% des Suisses très satisfaits de leurs revenus et de leur qualité de vie

Une excellente étude sur les conditions et la qualité de vie en Suisse est sortie récemment. L’étude a analysé les revenus et dépenses des ménages, et fait notamment une classification de ces ménages en fonction du risque de pauvreté, de la satisfaction liée à la qualité de vie…

Pour les étrangers qui veulent travailler en Suisse comme pour les Suisses eux-même, cette étude est très utile car elle permet de casser certaines idées reçues, et de se situer en fonction d’une proposition de salaire faite par exemple par une entreprise.

La qualité de vie en Suisse, jugée par ceux qui y habitent, est excellente

Les personnes qui habitent en Suisse (ce qui inclut les Suisses et les étrangers qui vivent dans le pays) sont, à presque 75%, très satisfaites de leurs conditions de vie dans le pays. Ces résultats ne sont pas tout à fait les mêmes pour les personnes les plus défavorisées, mais ils restent tout de même élevés, puisque les 2/3 se disent très satisfaits de leur condition de vie. Globalement, la qualité de vie en Suisse peut être jugée comme très bonne, et les résultats de cette étude viennent confirmer ceux d’autres études sur la qualité de vie dans le monde qui sortent régulièrement.

Les Suisses très satisfaits de l’ambiance au travail et de la sécurité

Autre point très intéressant : l’ambiance au travail. Les habitants en Suisse sont plus de 83% à s’avouer très satisfaits de l’ambiance au travail.

Sur le plan de la sécurité personnelle, les Suisses sont près de 75% à s’avouer très satisfaits.

Concernant les finances personnelles, c’est moins satisfaisant puisque seulement un peu plus de la moitié des personnes se disent très satisfaites (tout de même).

Globalement, les groupes de populations qui sont le moins satisfaites sont, sans surprise, les personnes dites « défavorisées »

A l’inverse, les groupes les plus satisfaits sont des personnes de nationalité suisse, de plus de 65 ans, ainsi que les personnes qui bénéficient d’un niveau élevé de formation.

Des revenus disponibles qui sont très différents selon les groupes de population

L’étude s’est basée sur les revenus disponibles des ménages  (le revenu disponible est la différence entre ce que gagne le ménage – le salaire par exemple – et les dépenses dites obligatoire comme les impôts, ou encore l’assurance maladie…).

Sans surprise, l’étude montre qu’il existe des différences importantes de revenus disponible entre les différents groupes :  alors que la médiane des revenus disponible, en 2009, était d’un peu plus de 47 800 francs suisses annuels (presque CHF 4’000.- par mois, la médiane signifiant qu’une moitié de la population résidente en Suisse gagnait plus, et l’autre moins), l’étude a montré que les 10% qui ont le plus gagné pendant la période ont bénéficié d’un revenu supérieur à 88 400 francs suisses annuels (un peu plus de CHF 7’300 francs suisses par mois), et que les 10% qui ont gagné le moins ont eu un revenu disponible inférieur à 25 300 francs suisses annuels (un peu plus de CHF 2’100 par mois).

Enfin, l’étude marque une inégalité certaine, puisque la différence de revenu disponible entre les 20% gagnant le plus, et les 20% gagnant le moins est de 4,4.

Les groupes de population qui courent le plus le risque de devenir pauvre

D’après l’étude, et sans beaucoup de surprises, les groupes sociaux qui présentent le plus de risque de devenir pauvres en Suisse sont :

  • les familles monoparentales (risque supérieur à 30%)
  • les familles nombreuses (risque supérieur à 27%)
  • les personnes avec une faible qualification (uniquement l’école obligatoire) (25%)
  • les personnes au chômage (plus de 23%)
  • les étrangers vivant en Suisse (plus de 20%), et tout particulièrement les ressortissants extra-communautaires (plus de 30%)
  • les femmes étrangères, quelle que soit leur nationalité (risque supérieur à 22%).

Le seuil de pauvreté en Suisse : 1 personne sur 7 en Suisse vit en dessous

L’étude fixe le seuil de pauvreté de différentes catégories :

  • Personne seule : revenu disponible de 2 390 francs suisses par mois
  • Parent isolé avec 2 enfants de moins de 14 ans : revenu disponible d’environ 3 820 francs suisses par mois
  • Couple sans enfant : revenu disponible d’environ 3 590 francs suisses par mois
  • Couple avec 2 enfants de moins de 14 ans : revenu disponible d’environ 5020 francs suisses par mois.

Exemple d’interprétation : une personne qui vit seule et dont le revenu disponible est inférieur à 2 390 francs suisses par mois est sous le seuil de pauvreté et risque donc de rencontrer des problèmes financiers importants et de devenir pauvre.

En Suisse, près de 15% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

Près de 7% des habitants en Suisse ne peuvent faire face à une dépense imprévue

Globalement, près de 7% des résidants en Suisse ne sont pas capables de faire face à une dépense imprévue. Dans les populations dites à risque, ce pourcentage de défaillance augmente considérablement, puisque par exemple les personnes au chômage sont près de 30% à ne pas pouvoir faire face à une dépense imprévue.

Source : étude Les conditions de vie en Suisse en 2009 (pdf) , Office fédéral de la Statistique

A lire également  :

David Talerman

Spécialiste de l'expatriation et de l'emploi en Suisse, je suis l'auteur du livre Travailler et Vivre en Suisse. Suivez-moi sur Instagram, LinkedIn, Facebook. Suivez notre actualité grâce à notre newsletter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scala Wells

Sponsors

Retour haut de page