Accueil > Actualité en Suisse > Logements libres en Suisse : un léger mieux

Logements libres en Suisse : un léger mieux

Chaque année, les autorités suisses publient un indicateur qui prend une « photo » du nombre de logements libres, à la location comme à la vente. On rapporte ces chiffres au nombre total de logement, et on obtient ce qu’on appelle le taux de logement vacants.

Cet indicateur varie significativement d’un canton à l’autre. La seule constante d’une année à l’autre : le taux est désespérement bas, et traduit une difficile réalité : se loger en Suisse est souvent un problème, notamment à cause d’un parc immobilier trop restreint et à des offres de location immobilières en Suisse pas assez nombreuses.

Un très léger mieux en 2010 sur le front du logement

Le 1er juin 2010, on comptait en Suisse 36 710 logements disponibles à la location ou à la vente, ce qui représente 0,94% du total des logements en Suisse. Par rapport à l’année précédente, on observe un léger mieux puisque le nombre de logements disponibles est cette année légèrement supérieur (d’un peu moins de 2 000 logements).

Il est plus difficile de se loger à Zurich et au Tessin en 2010

Dans les cantons de Zurich et du Tessin, on a observé un durcissement, avec une baisse du nombre de logements vacants. Dans tous les autres cantons suisses, le nombre de logements libres est soit resté soit, soit a augmenté.

Le canton de Genève, qui est traditionnellement l’un des cantons où le logement est le plus difficile, a vu son taux de logements vacants augmenter très légèrement (il est passé de 0,22 à 0,23%) : en chiffres, il y avait 422 logements libres à la location, et 74 à la vente. Autant dire presque rien. Toujours dans le canton de Genève, le nombre de logements de 3 pièces disponibles était de 96, 59 pour les 4 pièces. Compte tenu du parc immobilier restreint, de plus en plus de personnes font le choix de s’installer en France, et d’être frontalier, y compris des Suisses.

Les cantons où il est le plus difficile (respectivement facile) de se loger en 2010

Les 3 cantons où il est le plus difficile de se loger en 2010 sont (les chiffres entre parenthèses indiquent le taux de logements vacants) :

  • Genève : 0,23%
  • Zoug : 0,29%
  • Vaud et Bâle campagne : 0,46%

Les 3 cantons où il est le moins difficile de se loger en 2010 sont :

  • Jura : 2,08%
  • Soleure : 1,98%
  • Glaris : 1,89%

Nous parlons régulièrement de ce problème, que ce soit sur ce site ou dans le blog de Travailler en Suisse, et il semblerait qu’avec les années, les problèmes de logement ne semblent pas vraiment s’arranger (voir notamment le billet du blog du 11 septembre 2007 « Il est toujours aussi difficile de se loger en Suisse « ).

Source : Communiqué de presse de l’OFS (Office fédéral de la Statistique) du 4.10.2010 (pdf)

David Talerman

Spécialiste de l'expatriation et de l'emploi en Suisse, je suis l'auteur du livre Travailler et Vivre en Suisse. Suivez-moi sur Instagram, LinkedIn, Facebook. Suivez notre actualité grâce à notre newsletter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scala Wells

Sponsors

Retour haut de page