Accueil > Actualité en Suisse > Recherche et développement dans le privé en Suisse : état des lieux

Recherche et développement dans le privé en Suisse : état des lieux

Les employés qui travaillent dans la Recherche en Suisse

Les scientifiques, chercheurs ou professionnels de la recherche et développement auront probablement un intérêt à consulter l’étude « La recherche et le développement dans l’économie privée en suisse 2008 » sortie récemment par l’Office fédéral de la Statistique.

Ce document dresse un bilan précis du secteur, en analysant notamment les sources de financement des entreprises, les investissements en R&D, le profil des employés du secteur, et la question de l’internationalisation.

L’étude fait par ailleurs un focus sur les biotechnologies, nanotechnologies et les logiciels. Pour notre part, nous décidons de vous présenter quelques informations concernant le profils des employés de ce secteur.

Les chercheurs dans les entreprises privées en Suisse

– Nombre total d’employés de la recherche du secteur privé en Suisse (derniers chiffres connus : 2008) : 45 623

– En équivalent plein temps, cela représente 38 832 personnes (en effet, beaucoup d’employés ne travaillent pas toujours à plein temps dans la R&D, et notamment les employés de petites et moyennes entreprises, qui ont parfois une activité dans la recherche et dans la production, en fonction des impératifs de l’entreprise).

– Les employés de la recherche représentent environ 2% des employés des entreprises suisses interrogées par l’étude. Ils se retrouvent principalement dans les entreprises de taille moyenne à grande, car 78% des employés de R&D travaillent dans des entreprises de plus de 100 personnes (selon la classification officielle, les entreprise en Suisse est considérée comme étant de grande taille à partir de 250 employés).

Typologie d’employés du secteur de la Recherche

– L’étude regroupe le personnel en 3 catégories :

  • Les chercheurs : ces spécialistes font de la conception ou ce que l’étude nomme de la « création de connaissances, de produits, de procédés, de méthodes et de systèmes nouveaux ». Ils participent également à la gestion de projets de R&D.
  • Les techniciens : ils exécutent les tâches scientifiques et/ou techniques prévues par les programmes de Recherche & Développement.
  • Le personnel de soutien : ce sont des travailleurs qualifiés ou non qualifiés, les amployés qui ont effectuent des tâches de secrétariat ou de bureau en relation avec les projets de R&D.

Les 3 secteurs qui recrutent le plus de spécialistes de la Recherche en Suisse

  • La Pharmacie : 21%
  • Le secteur des Machines : 18%
  • Les TIC et la fabrication : 12%

La formation des employés qui travaillent dans la Recherche

  • Plus de 41% des personnes de ce secteurs sont titulaires d’un diplôme d’une haute école universitaire (ou d’une haute école spécialisée).
  • 8% d’entre-eux sont titulaires d’un doctorat, ce qui représente 19% du personnel hautement qualifié.

18% de chercheurs en moins dans les entreprises privées suisses entre 2004 et 2008

En 2008, les chercheurs représentaient 26% du personnel de la Recherche & Développement. En 2004, ils étaient 38%. Hormis la branche « Recherche & Développement », toutes les branches ont une part de chercheurs inférieur à 50% dans leur personnel, et cette proportion semble baisser d’années en années. En revanche, le personnel de soutien, ainsi que les techniciens ont augmenté leur effectif de manière significative dans la même période.

Part des chercheurs, Techniciens et personnel de soutien

Recherche et Développement

Branche Chercheurs Techniciens
Personnel de soutien
Alimentation 45,8% 38,9% 15,3%
Chimie 24% 53,1% 22,9%
Pharmacie 13,8% 39% 47,2%
Métallurgie 29,7% 57,7% 12,6%
Machines 17% 72,5% 10,5%
Instruments de haute technologie 33,5% 35,4% 31,1%
Technologies de l’information et de la communication – fabrication 25% 62,5% 12,5%
Technologies de l’information et de la communication – services 33,5% 53,9% 13%
50,7% 34,6% 14,7%

source : La recherche et le développement dans l’économie privée en suisse 2008

On remarque que la part de chercheurs est la plus importante dans les branches de la Recherche& Développement, l’Alimentation, les Instruments de haute technologie et les services dans les TIC (Technologies de l’information).

La Suisse est le pays d’Europe qui a le moins de chercheurs

Alors que les entreprises suisses sont parmi celles qui investissent le plus dans la Recherche, ce sont également elles qui ont le moins de chercheurs (en proportion de la population de personnel de la Recherche composée par les chercheurs, techniciens et personnel de soutien).

Selon des chiffres de l’OCDE, les chercheurs des pays de l’Union européenne représentent 56% du personnel de R&D. En Suisse, ce chiffre est de 26%, et pour comparaison, au Japon il est de 78% et 90% en Corée.

Stratégies de recrutement des entreprises suisses en personnel de R&D

L’analyse des chiffres, et notamment la baisse du recrutement des chercheurs au profit de techniciens permet de dire que les entreprises privées suisses investissent moins dans la recherche fondamentale depuis quelques années, et qu’elles investissent plus dans la recherche appliquée et le développement expérimental.

Consulter l’étude complète de l’OFS :  La recherche et le développement dans l’économie privée en suisse 2008 (pdf)

A lire également :

David Talerman

Spécialiste de l'expatriation et de l'emploi en Suisse, je suis l'auteur du livre Travailler et Vivre en Suisse. Suivez-moi sur Instagram, LinkedIn, Facebook. Suivez notre actualité grâce à notre newsletter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scala Wells

Sponsors

Retour haut de page