Le CV suisse

Le CV suisse est un document qui répond à certaines conventions d’usage (sans pour autant qu’une norme officielle existe), et a pour objectif final de vous permettre de décrocher un entretien avec un employeur potentiel : il doit donc attirer l’attention du recruteur, et l’attirer sur ce qui est intéressant (pour lui, mais bien aussi pour vous) dans votre profil.

CVLe CV suisse possède ses spécificités. Les ignorer vous pénalisera obligatoirement, que vous soyez suisse ou étranger. Votre CV ne devra donc pas seulement être efficace, il devra aussi tenir compte des habitudes et attentes locales présentées dans cette page.

Le CV est très différent d’une lettre de motivation, dont le rôle est précisément de faire le lien entre votre CV et les projets de l’entreprise. Enfin, tout comme la lettre de motivation, le CV suisse fait partie intégrante du dossier de candidature.

Faire un CV efficace… pour le marché suisse

Un CV efficace est celui qui saura très rapidement communiquer ce qui est important au recruteur. Selon les différentes études menées, un recruteur passe entre 25 et 45 secondes à évaluer un CV. Si pendant cette phase d’évaluation il n’est pas accroché et ne trouve pas ce qui l’intéresse, le CV tombera dans la mauvaise pile. Le facteur « facilité de lecture » du CV prend donc, dans ce contexte, tout son sens.

Le CV doit présenter votre parcours sous l’angle professionnel pour que le recruteur en ait une idée la plus juste possible s’il décide de parcourir votre CV un peu plus en détail.

Le CV doit dire l’essentiel et le plus important : vous devrez donc faire des choix dans votre CV, et comme « choisir c’est renoncer », cela signifie que vous ne devrez pas tout dire.

Pour aller plus loin, consultez nos 10 conseils pour la rédaction du CV.

Ce qu’un CV en Suisse doit contenir

Dans un CV, certaines rubriques sont dites obligatoires (ce qui signifie que le recruteur s’attendra obligatoirement à les trouver) et des rubriques dites facultatives (c’est vous qui décidez, en fonction de votre profil, de les inclure ou non).

Les rubriques obligatoires du CV suisse

  • La partie identité ou informations personnelles
  • La rubrique formation : elle inclut en général les diplômes universitaires ou scolaire, ainsi que les formations professionnelles suivies.
  • L’expérience professionnelle : elle est présentée en général de l’expérience la plus récente à la plus ancienne. Il est possible de présenter cette partie sous forme thématique (cela convient à certains profils, notamment ceux ayant de nombreuses expériences différentes), mais la plupart des recruteurs n’aiment pas ça.
  • Les références : ce sont les personnes qui peuvent parler de vous, et qui est mentionnées (ou pas selon votre choix) dans votre CV.

Les rubriques facultatives du CV suisse

  • Les compétences : il s’agit ici de présenter vos compétence, c’est-à-dire une liste de vos savoirs-faire et de vos savoirs-être.
  • La partie « hobbies » ou « projets personnels »

Attention toutefois : selon les profils, certaines rubriques habituellement considérées comme facultatives sont fortement recommandées. Par exemple, un candidat ayant un profil technique qui ne détaille pas la rubrique « compétences » va poser un problème important de compréhension de la part du recruteur.

La forme du CV compte autant que le contenu

Le CV (et de manière plus générale le dossier de candidature) est à votre image. Soignez-le, et prenez le temps de faire un CV propre. Prenez garde aux détails, ce sont eux qui pourront (ou pas) faire la différence… Beaucoup de candidats se demandent également s’il faut ou pas ajouter une photo dans son CV : pour répondre à cette question, nous vous invitons à consulter nos 10 conseils pour la rédaction du CV.

Le nombre de pages d’un CV suisse

Le nombre de pages d’un CV dépend principalement du profil du candidat. Un nombre inadapté de pages (soit trop de pages pour un profil junior ou pas assez pour un profil technique ou senior) peut compromettre une candidature, même bonne.
En Suisse, il n’y a toutefois pas consensus parmi les recruteurs sur le nombre de pages d’un CV. Un CV français par exemple tiendra quasi obligatoirement sur une seule page, ce qui n’est pas le cas d’un CV suisse, ou on trouvera souvent 2 pages, parfois 3, voire 4. Dans le doute, préférez une approche courte de votre CV et faites l’effort d’ordonner vos idées et de sélectionner ce que vous voulez transmettre comme information : le CV suisse n’est pas un fourre tout dans lequel le recruteur doit trouver ce qui l’intéresse.

Enfin, le but ultime du CV, c’est de décrocher un entretien : les candidats font souvent l’erreur de croire que le CV va leur permettre de décrocher un emploi, ce qui incite certains d’entre-eux à en dire beaucoup trop dans le CV.

Ebook « CV en Suisse : les 5 erreurs à éviter » à télécharger gratuitement

Téléchargez gratuitement notre e-book « CV en Suisse : les 5 erreurs à éviter » et évitez de commettre 5 erreurs qui pourraient vous coûter cher…

Pour télécharger l’e-book, il suffit de vous inscrire à notre newsletter.

 

Modèle de CV en Suisse à télécharger gratuitement

 

L’essentiel du CV en Suisse en vidéo par David Talerman