La forme du CV suisse

 

Forme du cv suisse

La forme du CV est un facteur majeur de la réussite de votre candidature : une bonne présentation peut attirer l’attention d’un CV au contenu un peu pauvre, et à l’inverse une mauvaise présentation d’un CV peut pénaliser les CV de candidats ayant un excellent profil.

Sachant qu’un recruteur ne prend que quelques dizaines de secondes pour se faire une idée d’une candidature à travers la lecture d’un CV, il est indispensable de bien comprendre certaines règles de forme et de les appliquer. Pour se démarquer des autres candidatures, beaucoup tentent de faire un CV original : ils ont tort, et nous vous expliquons pourquoi. Ces conseils ne s’appliquent bien sûr pas au métiers artistiques où l’originalité fait précisément partie des critères de recrutement.

Pour être sûr de ne pas vous tromper, souscrivez notre service « Quick Start CV » et accédez à des modèles de CV (format Word) optimisés par nos soins et pensés pour la Suisse.

Nos conseils pour la forme du CV suisse

Retrouvez quelques-uns des conseils que nous donnons régulièrement aux candidats pour la forme de leur CV :

Utilisez des polices de caractères peu originales

La police de caractères utilisée dans votre CV donnera un « ton » général. Comme la plupart des traitements de texte proposent des dizaines de polices de caractères différentes, certains candidats font des choix pour le moins « hasardeux ». Nous vous conseillons de vous cantonner à des polices de caractères relativement courantes comme Arial,Verdana ou encore Calibri.

N’utilisez pas plusieurs polices de caractères

Sauf cas exceptionnel, nous déconseillons fortement d’utiliser plusieurs police de caractères différentes dans un CV : cela donne une image peu rigoureuse, et n’est pas forcément agréable à la lecture.

Aérez votre texte

Beaucoup de candidats veulent (à tort) faire tenir leur CV sur une seule page, et ne font pas forcément l’effort de sélectionner les informations à transmettre au recruteur. Alors pour compenser, ils réduisent la taille de la police de caractères, ce qui rend le texte illisible. Nous conseillons de ne pas passer sous une police de taille 10 (pour le texte). A l’inverse, ne dépassez pas une taille de 12 pour le texte du corps du CV (pour le titre du CV, utilisez une police plus grosse pour qu’il soit bien visible du recruteur.

Laissez des marges

Toujours dans un soucis d’aérer son CV, faites en sorte de laisser des marges suffisantes pour  que la lecture soit agréable (surtout sur la gauche, au-dessus du CV et en-dessous).

Utilisez un fond blanc et une couleur de police noire

Les documents ayant un fond blanc et des polices de caractères noires se lisent plus facilement.

Évitez l’effet « arbre de Noël »

Certains candidats ajoutent des couleurs (que ce soit dans le fond ou dans les polices) : cela donne un effet arbre de Noël très peu professionnel : c’est un effet à utiliser avec modération.

Adaptez le nombre de pages du CV

Le nombre de pages du CV en Suisse dépend de plusieurs facteurs, principalement l’expérience et la technicité de votre métier. L’ajout d’une page de garde dans le dossier de candidature peut également influer sur ce nombre de pages.

Vous êtes au point sur la forme de votre CV ? Pour vous éviter des erreurs très pénalisantes sur le fond, lisez notre e-book gratuit « CV en Suisse : les 5 erreurs à éviter ». Téléchargez le !

 

Les résultats très intéressants d’une étude sur la forme du CV

Vous n’êtes pas toujours persuadé qu’une forme originale peut être un désastre pour votre candidature ? Consultez les résultats d’une étude menée par la BI Norvegian Business School. Certes, ce n’est pas en Suisse que l’étude a été faite, mais les résultats sont applicables.

45 secondes pour lire un CV et se faire une idée de la candidature

En tant que candidat, on imagine souvent que les recruteurs ont une approche très pragmatique et qu’ils choisissent les candidats sur des critères objectifs : il semblerait que ce ne soit pas toujours le cas, et que, comme pour l’entretien d’embauche, des critères non objectifs rentrent en ligne de compte. En particulier, certains professionnels se sont faits une idée de certains candidats en 45 secondes, ce qui paraît évidement bien peu (surtout si le candidat a été retenu comme profil intéressant à contacter pour un entretien).

Plus il y a de candidatures, plus le recruteur procède par élimination

Ce n’est pas vraiment une surprise, mais plus il y a de candidatures, plus le recruteur sera dans une logique d’élimination (par opposition à une logique de sélection). Les recruteurs vont chercher, en regardant à la fois le contenu du CV mais également la manière dont il a été rédigé, à déduire les compétences du candidat. Aussi, si on suit cette logique, un CV trop original pourrait disqualifier un candidat, car cela pourrait laisser penser au recruteur que ce candidat à des compétences plus « originales » que réellement utiles et concrètes pour le poste.

Plus le format du CV est original, moins le candidat a de chance d’avoir un entretien

Après une série de tests, l’étude conclut que pour un CV avec le même contenu mais possédant 3 formes différentes (une forme traditionnelle sur page blanche, un CV sur une page de couleur pastel, et un CV très original), c’est clairement le CV « créatif » qui est le plus pénalisant, suivi du CV couleur pastel. Au final, un CV « traditionnel » a presque 2 fois plus de chances de déboucher sur un entretien qu’un CV original.

Les professionnels RH ne sont pas forcément ceux qui sont les mieux à même de recruter les bons candidats

L’étude a montré un autre point intéressant : après une autre série de tests impliquant des professionnels des ressources humaines et des non-professionnels, les résultats ont montré que les professionnels RH étaient à peine plus capables de détecter les bons candidats lorsqu’ils étaient confrontés à des CV de différente nature, dont des CV à la forme originale. Cela signifie que même si vous êtes un bon candidat, si vous choisissez une forme originale pour votre CV, le professionnel RH risque de ne pas détecter vos compétences…

Les conseils aux candidats issus de l’étude

A la lumière de tous ces résultats, le meilleur moyen pour un candidat d’attirer l’attention selon l’étude est de le faire en utilisant une forme « traditionnelle » (du moins non originale). Par ailleurs, c’est la manière dont les candidats souligneront leurs compétences et qualités dans leur CV qui leur permettra de se démarquer, une forme trop originale ayant un effet négatif en ce sens qu’elle brouille les codes auxquels les recruteurs sont habitués. Je partage bien entendu ce point de vue, et je dirais même que plus votre CV est « sobre », plus vous pourrez souligner ce qui est important de manière visuelle (par exemple, en utilisant le gras ou l’encadrement…).

Consultez un résumé de l’étude de la BI Norvegian School

crédit photo : © Maksym Yemelyanov – Fotolia.com