Accueil » Actualité en Suisse » Frontaliers à Genève : qui sont-ils ?

Frontaliers à Genève : qui sont-ils ?

Nos solutions pour travailler en Suisse

Publicité

A fin 2008, le canton de Genève comptait plus de 65 000 travailleurs frontaliers , soit le nombre le plus important jamais observé, en augmentation de 7,4%par rapport à l’année précédente. Cette augmentation correspond environ 4 500 personnes, différence entre environ 13 900 permis nouveaux attribués, et environ 9 400 départs.

Environ 62% des travailleurs frontaliers sont des hommes.

47% des travailleurs frontaliers ont entre 30 et 44 ans. L’âge moyen des hommes est de 39,4 ans, celui des femmes de 38,4 ans. L’âge moyen semble diminuer avec le temps : il était de plus de 40 ans pour les hommes et femmes en 2004.

Lieu de résidence des travailleurs frontaliers du canton de Genève

La grande majorité réside en Haute-Savoie (78%), et 20% dans le département de l’Ain. Les 2% restants viennent de départements éloignés (Isère, Rhône, Savoie, Doubs, Jura, Haut-Rhin), ainsi que d’autres pays (Italie, Allemagne, Royaume-Uni et Belgique). Les travailleurs frontaliers qui sont dans cette situation sont très peu nombreux (environ 60 personnes).

(Remarque : les travailleurs frontaliers issus des 15 pays historiques de l’Union européenne et de l’AELE peuvent choisir de rentrer une fois par semaine dans leur pays, en ayant un logement secondaire en Suisse : leur résidence principale peut donc être hors de Suisse. Plus d’informations sur les permis de travail pour frontaliers)

Des résidents qui deviennent frontaliers… et inversement

Un peu plus de 700 résidents en Suisse de nationalité étrangère ont modifié leur statut pour devenir frontalier en 2008, ce qui correspond à une augmentation de 9% par rapport à l’année 2007. Inversement, plus de 500 travailleurs frontaliers sont devenus résidents, soit une augmentation de plus de 58% par rapport à 2007.

Un quart des travailleurs frontaliers actifs en Suisse travaillent dans le canton de Genève. C’est ensuite les cantons de Bâle-ville (30 100), Bâle-campagne (17 000), Tessin (43 800) et Vaud (16 500) qui occupent les autres travailleurs frontaliers.

Secteurs d’activité des travailleurs frontaliers à Genève

Fin 2008, les frontaliers  travaillaient surtout dans les secteurs de la banque et de l’assurance et du conseil (+ 2 480 personnes), ainsi que dans l’hôtellerie-restauration (plus de 700 personnes).

Voir l’étude complète des frontaliers du canton de Genève en 2008 (pdf)

Etudes – lundi 30 mars 2009

David Talerman

Spécialiste de l'expatriation et de l'emploi en Suisse, je suis l'auteur du livre Travailler et Vivre en Suisse. Suivez-moi sur Instagram, LinkedIn, Facebook. Suivez notre actualité grâce à notre newsletter.

2 réflexions sur “Frontaliers à Genève : qui sont-ils ?”

  1. Fontana Stéphane

    Je voudrais juste dire aux employeurs Genevois n’oubliez pas que c’est les résidents Suisse qui vous font vivre et non les frontaliers (surtout la grande distribution) si nous aussi nous nous retournons vers les magasins (frontaliers) vous allez comprendre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Eurex Suisse
Scala Wells

Sponsors

Retour haut de page