Accueil > Actualité en Suisse > Industrie horlogère en Suisse : retour de la croissance en 2010 ?

Industrie horlogère en Suisse : retour de la croissance en 2010 ?

Le secteur de l’industrie horlogère en Suisse, l’un des fleurons de l’économie et branche qui exporte fortement, a particulièrement souffert de la crise depuis fin 2008. Depuis quelques mois, les indicateurs économiques semblent annoncer la fin des difficultés avec un ralentissement des baisses, et peut-être une reprise. Mais qui risque d’être compliquée par les récentes déclarations du géant du secteur, Swatch Group.

Pour ceux qui veulent travailler dans l’horlogerie en Suisse, ces informations devraient être utiles.

Les exportations de l’industrie horlogère suisse repartent fin 2009

Selon les derniers chiffres de novembre, les exportations de l’industrie horlogère suisse ont conu leurs meilleurs chiffres de 2009, pour atteindre 1,36 milliards de francs suisses selon la Fédération de l’industrie horlogère suisse. Ces exportations sont cependant en baisse de plus de 10% par rapport aux chiffres du mois de l’année précédente.

La bonne nouvelle, c’est que cette baisse est la moins mauvaise de l’année 2009, avec une tendance qui va dans le bon sens. Bien que le niveau des ventes reste faible, les spécialistes pensent que le creux de la vague a été dépassé. Sur les 11 premiers mois de l’année 2009, l’horlogerie suisse a exporté pour 12 milliards de francs suisses, en recul de plus de 23% par rapport à l’année précédente.

Enfin, les dernières études montrent que le secteur, à Genève, bénéficiera d’une croissance de 3% en 2010.

Les pays qui ont le plus acheté de biens en provenance de l’industrie horlogère suisse

Hong-Kong (208 millions), Etats-Unis (157 millions), France (89 millions), Italie (88 millions), Chine (77 millions), Allemagne (72 millions). Hormis la Chine qui a augmenté de plus de 30% ses commandes en novembre, tous les autres pays les ont réduites. Au total, sur les 30 pays achetant le plus à la Suisse, 10 ont augmenté leurs commandes.

source : Fédération de l’Industrie Horlogère Suisse (FH) , données de novembre 2009.

Une année 2010 qui sera néanmoins difficile pour bon nombre d’entreprise horlogère en Suisse

Quand on se penche sur le secteur de l’horlogerie en Suisse, on constate que la plupart des entreprises de ce secteur assemblent des pièces, totalement ou en partie, qu’elles ne produisent pas, beaucoup s’alimentant ainsi auprès du plus gros fournisseur de pièces, Swatch Group. Ce géant, par la voix de son pdg, Nicolas Hayek, a récemment fait une déclaration qui a semé le trouble dans le secteur : fin 2010, ce dernier souhaite ainsi ne plus livrer en pièces que les clients historiques et sérieux (sous-entendant au passage que tous les acteurs ne le sont pas).

Si Swatch Group ne livre plus les assembleurs, c’est la mort de la plupart des 450 marques

Si cette décision est acceptée par la COMCO (Commission de la concurrence), cela signifie que la très grande majorité des 450 marques d’horlogerie en Suisse disparaitront. Seules quelques rares enseignes peuvent fabriquer dans leur propre manufacture des montres à partir de pièces qu’elles fabriquent elles-mêmes, dont Patek Philippe et Rolex.

Même si certaines entreprises du secteur ont investi ces dernières années pour la fabrication, il est très clair que pratiquement aucune n’est capable d’être auto-suffisante et de fabriquer des montres de A à Z… Or, beaucoup d’entreprises prétendent posséder leur propre manufacture, ce qui est faux.

Pour les entreprises du secteur, la seule issue de secours consisterait à investir massivement dans la fabrication… et probablement à s’unir.

Pour l’emploi, ce serait une catastrophe, le secteur employant au total plus de 45 000 personnes en Suisse.

Consultez également l’annuaire des entreprises horlogères qui emploient le plus à Genève.

source : Fédération de l’Industrie Horlogère Suisse (FH)  et données de novembre 2009, et Le Temps  

David Talerman

Spécialiste de l'expatriation et de l'emploi en Suisse, je suis l'auteur du livre Travailler et Vivre en Suisse. Suivez-moi sur Instagram, LinkedIn, Facebook. Suivez notre actualité grâce à notre newsletter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scala Wells

Sponsors

Retour haut de page