Accueil > Actualité en Suisse > La fin du secret bancaire en Suisse : quel impact sur l’économie ?

La fin du secret bancaire en Suisse : quel impact sur l’économie ?

Il est clair que le secret bancaire en Suisse a été particulièrement malmené ces derniers mois. Sur le plan international, on peut même avouer qu’il a disparu, la Suisse s’étant conformé à la réglementation de l’OCDE qui oblige les pays a transmettre les informations fiscales des cas probables de fraude.

Le quotidien Le Temps , en interrogeant un économiste de renom, Urs Müller (BAK Basel Economics) donne sa version sur l’impact de la disparition du secret bancaire sur l’économie suisse. Or, quand on sait que le secteur bancaire et financier représentant plus de 10% du PIB du pays (ce qui est important),on peut s’interroger sur cet impact.

Dans le pire des cas (c’est-à-dire si l’ensemble des fonds offshore sont retirés de Suisse), l’économiste prétend que les revenus des banques suisses baisseraient « seulement » de 25% environ, car :

  • une partie des fonds concernent les investisseurs institutionnels, non ou moins concernés par la levée du secret bancaire
  • certains fonds proviennent de pays où le secret bancaire n’est pas un problème (comme par exemple les pays du Moyen-Orient)
  • l’ensemble des fonds étrangers déposés en Suisse (soit environ 30% de la richesse mondiale) ne sont pas des fonds non déclarés au fisc du pays.

Néanmoins, une baisse de revenu d’un quart des banques suisses induirait un impact sur l’emploi non négligeable, le secteur bancaire suisse employant tout de même environ 108 000 personnes en Suisse.

Par ailleurs, une étude de KPMG et de l’université de St Gall (relayée par le Temps ) sur les banques privées suisses donne des résultats intéressants :

  • Moins de 30% des responsables de banques privées interrogés pensent que le secteur de la banque privée va croître dans les 3 prochaines années
  • Pour plus de 67% d’entre-eux, les activités offshore vont baisser.

Enfin, il faut bien relever que toutes les banques ne seront pas impactées de la même manière, certaines étant plus impliquées dans les activités offshore que d’autres.

David Talerman

Spécialiste de l'expatriation et de l'emploi en Suisse, je suis l'auteur du livre Travailler et Vivre en Suisse. Suivez-moi sur Instagram, LinkedIn, Facebook. Suivez notre actualité grâce à notre newsletter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scala Wells

Sponsors

Retour haut de page