Accueil > Actualité en Suisse > Le moral des patrons de PME suisses au plus haut

Le moral des patrons de PME suisses au plus haut

croissance-suisse

Les patrons de PME suisses ont le sourire : 66% d’entre-eux considèrent leur situation commerciale actuelle très satisfaisante (ils étaient un peu plus de 50% l’année dernière) selon un baromètre élaboré par Ersnt & Young dans une étude datée de 2014. D’ailleurs, depuis la mise en place de ce baromètre il y a 6 ans, le moral des PME n’a jamais été aussi élevé.

Amélioration du climat des affaires et augmentation du chiffre d’affaires en vue

Et l’avenir semble encore plus prometteur : plus de 40% des dirigeants de petites et moyennes entreprises en Suisse s’attendent, dans les 6 prochains mois, à ce que le climat des affaires s’améliore davantage. Ils ne sont que 4% à estimer l’inverse. Concernant la situation économique du pays, la moitié des patrons pensent qu’elle va s’améliorer au cours des 6 prochains mois (6% pensent au contraire que la situation va se détériorer). Concernant la conjoncture économique, là aussi l’optimise n’a jamais été aussi élevé.

22% des PME suisses devraient recruter dans les 6 prochains mois

Beaucoup d’entreprises suisses prévoient une augmentation de leur chiffre d’affaires et de leurs investissements. Conséquence logique de cette situation, certaines prévoient de recruter : 22% affirment vouloir recruter au cours des 6 prochains mois. A l’inverse, seules 6% des entreprises prévoient de réduire le nombre d’employés (en 2013, elles étaient 16% à vouloir recruter, et 9% à supprimer des effectifs : la tendance est donc clairement positive).

Les PME suisses ont des problèmes de recrutement

Près de la moitié des PME suisses ne trouvent pas les candidats qualifiés qu’elles souhaitent, et près de 66% déclarent avoir des problèmes de recrutement, et notamment de recrutement de personnel qualifié. Concrètement, le manque de main d’oeuvre qualifiée a déjà des conséquences sur les résultats des PME suisses : 35% des patrons déclarent subir une baisse de leur chiffre d’affaires consécutive à une production insuffisante ou à des commandes en trop grand nombre qu’ils ne peuvent pas honorer.

Ce résultat vient confirmer celui de plusieurs autres études : les opportunités d’emploi en Suisse sont bien réelles dans les mois à venir.

Résultat intéressant concernant la loi sur la limitation de l’immigration votée le 9 février dernier : plus de la moitié pense qu’il sera toujours aussi difficile de recruter du personnel qualifié après la mise en place de cette loi.

Les 4 préoccupations majeures des PME suisses au début de l’année 2014

Les 4 sujets qui  préoccupent les patrons de PME suisses sont :

  • la crise de la dette européenne (41%)
  • la pénurie de personnel qualifié (35%)
  • le prix élevé des matières premières (26%)
  • le prix élevé de l’énergie (25%)

L’attrait de la place économique suisse demeurera pour 44% des sondés

Pour 44% des PME suisses, la nouvelle loi sur l’immigration n’aura pas d’impact sur l’attrait de la place économique suisse. A l’inverse, près de 40% pensent que l’attrait va légèrement ou significativement se détériorer. L’étude note qu’avant la votation sur la nouvelle loi sur l’immigration, près de 90% des PME suisses souhaitaient une réduction des formalités administratives pour le recrutement d’étrangers. Espérons qu’elles soient écoutées pour la mise en oeuvre de la nouvelle loi…

Plus de 80% des PME suisses sont satisfaites de la politique menée au profit de la place économique suisse

Les patrons de PME sont content du travail opéré par les autorités pour promouvoir la place économique suisse : ils sont plus de 80% dans ce cas, et sont même 45% à être très satisfait de cette politique.

source : « Baromètre des PME 2014 » d’Ernst & Young

Digdem Alogan

Rédactrice spécialisée sur le site Travailler-en-Suisse.ch Suivez-nous sur @Expatwire, Facebook Suivez notre actualité grâce à notre newsletter

3 réflexions sur “Le moral des patrons de PME suisses au plus haut”

  1. Bonjour,
    je termine en septembre prochain, une formation qualifiante d’Aide Médico Psychologique(diplôme d’état AMP en France) et je souhaiterais travailler ensuite en Suisse, en frontalière dans les environs de GLAND(côté Pontarlier) dans le secteur social et médical afin d’accompagner ,organiser des activités et des sorties, aider les personnes, peu ou pas autonomes), en difficultés, dans leur quotidien( enfants, adultes ou personnes âgées) . En France, il n’y a actuellement peu de recrutement, car un poste sur deux n’est plus remplacé lors des départs en retraite. Aussi, je suis motivée pour partir en Suisse et loger chez l’habitant, sur place.
    J’aime le travail d’équipe, et je possède des expériences en Centre Hospitalier Psychiatrique, en Maison de Retraite, en Centre de réadaptation cardiologique et pneumologique, et en Maison Spécialisées auprès de Polyhandicapés ainsi qu’une aide au reclassement et à l’insertion professionnelles.
    D’autre part, je crois qu’en suisse la fonction s’appelle différemment (AVE, je crois). Pouvez vous me confirmer le métier en suisse?
    Je compte me faire connaitre et je voulais savoir si je devais contacter les Etablissements directements, ou passer par une Agence de Travail Temporaire?
    Dans l’attente d’une réponse, recevez, mes salutations distinguées.
    Mme MELINAND

  2. Tschudy Christophe

    Bonjour,
    J’ai un permie de travail G encore valable jusqu’en 2017, et j’ai du mal a trouver du travail malgrés mes alertes de job.ch, jobwinner.ch……..etc…….Et celà mème en passant par des recruteurs en temporaire.
    Christophe
    PS:je travail dans l’industrie métallurgique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scala Wells

Sponsors

Nouveauté ! La dernière édition du livre "Travailler et vivre en Suisse" vient de sortir

Retour haut de page