Accueil > Actualité en Suisse > Secteur bancaire en Suisse : état des lieux

Secteur bancaire en Suisse : état des lieux

Le secteur bancaire et financier suisse a connu une année 2009 en demi-teinte. Sur le plan international, il a été malmené fortement, notamment avec l’affaire UBS et la fin du secret bancaire. Sur le plan intérieur, l’UBS a récemment stabilisé ses pertes, et les banques régionales se portent bien.

L’association Swissbanking a fait un état des lieux du secteur dans un rapport intéressant qui permettra à ceux qui veulent travailler en Suisse dans le secteur bancaire de trouver des informations utiles pour les différentes phases du recrutement (préparation, rédaction du CV et de la lettre, entretien). Vous en trouverez ci-dessous un résumé.

Le secteur bancaire et financier : un acteur qui compte dans l’économie suisse

La banque reste un secteur clé de l’économie helvétique : la productivité par salarié est 3 fois supérieure à la moyenne suisse, le secteur banque et finance emploie 195 000 personnes, ce qui représente un peu moins de 6% de la main d’oeuvre en Suisse.

  • 110 000 sont employés dans les banques
  • 26 000 sont employés dans les autres structures (gérants de fortune…)
  • 59 000 sont employés dans le secteur des assurances

La place financière suisse verse, par l’intermédiaire de ses employés et actionnaires, entre 12 et 15% des recettes fiscales du pays

(source : OFS / données 2008)

Les différentes banques en Suisse

On comptabilise 327 établissements financiers différents en Suisse (et plus de 3 100 succursales), réparties de la manière suivante :

  • 2 grandes banques : UBS et Crédit Suisse
  • 24 banques cantonales : Banque cantonale  de Genève (BCGe), Banque cantonale Vaudoise (BCV), Banque cantonale de Zurich…
  • 14 banques privées : Banque Pictet , Julius Baer
  • 154 banques étrangères : Crédit Agricole Financement Suisse SA ….
  • 1 banque Raiffeisen (qui regroupent 367 établissements)
  • 48 banques qui opèrent en Bourse
  • 75 banques régionales et caisses d’épargne (qui appartiennent souvent à d’autres banques mais qui ont conservé leur enseigne)
  • 9 « autres » banques

Vous pouvez aussi consulter notre annuaire des banques à Genève

La gestion de fortune en Suisse

Une très grande partie de la fortune mondiale est gérée en Suisse (un peu moins de 10%, le pays arrivant en 3ème position derrière les Etats-Unis et la Grande-Bretagne). C’est du moins la situation en 2008, avantla crise. Selon les projections des économistes, la fin du secret bancaire ne devrait pas changer considérablement cette position dans les années à venir. Les actifs gérés (les actifs sous gestion) représentent 5 400 milliards de francs, répartis à 45% avec la clientèle suisse, et 55% avec la clientèle offshore (à l’étranger, hors de Suisse).

Si on considère uniquement la gestion de fortune transfrontalière (ou private banking transfrontalier), la Suisse est en première position mondiale. Cette position pourrait changer dans les années à venir compte tenu de l’actualité et de la volonté des pays de mettre en place l’échange automatique d’information (EAR).

David Talerman

Spécialiste de l'expatriation et de l'emploi en Suisse, je suis l'auteur du livre Travailler et Vivre en Suisse. Suivez-moi sur Instagram, LinkedIn, Facebook. Suivez notre actualité grâce à notre newsletter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scala Wells

Sponsors

Retour haut de page