Accueil » Actualité en Suisse » Près de 110’000 postes à pourvoir en Suisse

Près de 110’000 postes à pourvoir en Suisse

Nos solutions pour travailler en Suisse

Publicité

Beaucoup d’entreprises suisses n’arrivent pas à recruter et à pourvoir l’ensemble des postes qu’elles proposent. C’était déjà une réalité, y compris en période de crise, nous vous en parlons d’ailleurs régulièrement. Ainsi, par exemple, on sait qu’il manque environ 15’000 ingénieurs en Suisse. Certes, toutes les entreprises et tous les secteurs ne sont pas concernés.

Ce que peu de personnes savent, c’est qu’on parle certes de profils spécialisés, mais également de profils qui le sont un peu moins, notamment pour des métiers qui sont délaissés par les locaux.

Au lendemain de la votation qui va limiter l’immigration en Suisse dans un délai de 3 ans, une étude de la société x28 fait ressortir de manière évidente les besoins des entreprises suisses en matière de recrutement, et confirme cette tendance.

A ce jour, on compte en Suisse pas moins de 110’000 postes à pourvoir. Un aperçu rapide permet de constater que :

  • plus de 20’000 de ces postes (soit 20%) concernent des métiers manuels
  • un peu moins de 10’000 de ces postes sont des postes d’encadrement

Le nombre de postes à pourvoir en Suisse pour quelques secteurs

Le communiqué de presse de l’étude met en avant quelques secteurs d’activité pour lesquels l’emploi était déjà tendu :

  • secteur des TIC (informatique) : un peu plus de 5600 postes sont vacants
  • secteur de la santé : un peu plus de 5000 postes sont vacants
  • secteur du commerce de détail : un peu plus de 3700 postes sont vacants
  • secteur du bâtiment / construction : un peu moins de 3700 postes vacants
  • secteur de la restauration : un peu moins de 3200 postes vacants

A l’heure où la Suisse veut limiter son immigration, on constate que les entreprises n’arrivent déjà pas à pourvoir l’ensemble de ses postes. Il reste donc quelques belles opportunités professionnelles à saisir. Et si ce pays vous intéresse, consultez mon guide « Travailler et vivre en Suisse« , la dernière édition vient tout juste de sortir.

 

David Talerman

Spécialiste de l'expatriation et de l'emploi en Suisse, je suis l'auteur du livre Travailler et Vivre en Suisse. Suivez-moi sur Instagram, LinkedIn, Facebook. Suivez notre actualité grâce à notre newsletter.

45 réflexions sur “Près de 110’000 postes à pourvoir en Suisse”

    1. Quel est votre âge ? En fait, cela dépend bien sûr de vos qualifications / compétences. J’ai des cas de personnes quasiment en pré-retraite en France qui ont été contactée par des entreprises suisses car elles n’arrivaient pas à trouver ce type de profil… Mais c’est loin d’être le cas le plus fréquent quand même !

  1. Bonjour
    je suis une jeune fille Tunisienne diplômée de l’institue supérieur de transport et logistique et je cherche un emploi en suisse vue la situation actuelle et les problèmes de travail qu’on a en Tunisie, je veux savoir si c’est possible bien sur
    et je vous remercie d’avance
    cordialement

    1. Bonjour,

      Je ne connais pas votre expérience, et je ne sais pas ce que vos votre diplôme sur le plan international : il est difficile pour moi de me positionner. Ce qui est certain, c’est qu’il y a peu de Tunisiens qui travaillent en Suisse, et qu’en tant que ressortissant non européen, l’obtention du permis de travail est aléatoire et difficile.

  2. bonjour à tous, moi je suis un Français d’origine africaine ma femme vit actuellement à Bâle et je compte la rejoindre au mois de Mai. je suis âgé de 29 ans et j’ai travaillé dans l’industrie pharmaceutique mais avoir de diplôme dans ce secteur d’activité. quels sont les secteurs les plus sollicités par cette réforme ?

  3. Bonjour,

    Je recherche depuis près d’un mois un emploi en suisse, mais toutes les offres proposées demande au minimum 2 à 5 ans d’expérience.

    Diplômé d’un Master 2 en Supply Chain Management, je recherche un poste d’Acheteur et j’ai un an et demie d’expérience dans les achats.

    J’habite à la frontière franco-suisse et je trouve qu’il est difficile de décrocher un poste de junior.

    Avez-vous des conseils, recommandations?

    Merci pour votre retour

    Cordialement

  4. Bonjour,
    par où commencer lorsque l’on souhaite démarrer en suisse ?
    j’ai une formation purement commerciale et souhaite m’orienter dans la vente directe…

    Faut il plutôt faire du porte à porte en entreprises ? aller en agence intérim ?
    Merci de votre aide.

    Catherine.
    27 ans.

  5. Bonjour David Talerman,
    A ce jour, en reconversion professionnelle, après avoir obtenu mon DESS de psychologue clinicienne et exercé ces dernières années dans le secteur des ressources humaines, j’ai repris des études et obtenu un CAFDES certificat d’aptitude aux fonctions de directeur d’établissement sanitaire et médico-social délivré par l’EHESP Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique. Malgré de nombreux longs stages durant lesquels j’ai réalisé des missions intéressantes, je ne trouve pas de premier poste. Si en Suisse, 5000 postes en santé sont à pourvoir, sont-ils en recherche de membre de direction ? Et si oui, pour quel profil, SVP ?

    1. Bonjour Isabelle,
      Je ne sais pas pour être franc. Je pense qu’on recherche majoritairement des profils plus techniques (infirmières etc…), et surtout des postes comme celui auquel vous prétendez seront peu nombreux. Mais cela vaut toujours la peine de se renseigner et d’essayer.
      Le fait d’être débutante est, comme en France, un handicap, car vous vous êtes en compétition avec des personnes ayant déjà de l’expérience.

  6. EL MEZOUAGHI Nabil

    Bonjour Monsieur ,

    Je recherche un poste d’agent de sécurité sur Genève , j’ai 27 ans et une expérience de deux ans dans le domaine de la sécurité. Je suis Français et très motivé pour vivre sur Annemasse et travailler a Genève .
    Actuellement , je réside sur Reims (Marne).
    Quels conseils pouvez vous me donner pour trouver rapidement un emplois d’agent de sécurité à Genève ???
    Avez vous des informations sur les postes d’agent de sécurité sur Genève ?? salaires, recrutements…
    Pouvez vous me dire si il y a des beaucoup de recrutement sur le métier d’agent de sécurité a Genève ?

    Merci de votre réponse,

    bien cordialement ,

    Nabil EL MEZOUAGHI

    1. Bonjour Nabil,
      « Tâtez » le terrain déjà en regardant les annonces pour des postes comme le vôtre (déjà pour voir s’il y en a). Regardez la SGS et Securitas.
      A mon sens, il y a beaucoup de profil comme le vôtre qui postulent, mais je n’ai pas de chiffres récents.
      Pour les salaires, jetez un oeil sur cette pages et exploitez les liens proposés (salaires en Suisse)

  7. Bonjour,
    Française de 23 ans diplomee Bac +3 en Ressources Humaine avec plus de 3 annees d’experience dans le domaine bancaire (department RH) en France et a Londres, j’aurai eventuellement voulu savoir s’il est aujourd’hui possible pour ce genre de profil de trouver un emploi en Suisse?

    Merci pour votre reponse.

    1. Bonjour,
      Je pense que ce ne sera pas simple du tout, notamment parce que ces métiers sont liés fortement à la législation locale (droit du travail). Après, je ne connais pas votre parcours, vos éventuelles spécialités, mais globalement je ne crois pas. Sauf à ce que vous souhaitiez travailler pour une agence de placement, mais dans ce cas on recherche davantage des profils de vendeurs que de recruteurs.

  8. Bonjour,

    J’ai 25 ans, je suis français et je voulais savoir si les secteurs du social et médico social font partie des postes à pourvoir? J’aime beaucoup la Suisse et suis en train d’apprendre l’allemand.

  9. Bonjour,
    Je suis assistante de direction dans un hôtel parisien et serait intéressée pour travailler en Suisse. Qu’en est-il de l’hôtellerie en Suisse? Ce secteur recrute t-il autant que la restauration comme indiqué dans l’article? Ou il y t-il déjà « trop » de monde?
    Merci par avance,

  10. Bonjour,

    Détenteur d’un titre pro conducteur routier permis C plus fimo plus ADR,
    Quel son mes chance de trouver du travaille en suisse, je suis frontalier.
    Es que vous savez quel son les entreprise qui recrute ?

  11. Bonjour,

    Actuellement à la recherche d’un emploi sur Genève dans le domaine de la comptabilité, à ce jour mon expérience professionnelle est dans le domaine du secrétariat-administratif et aide-comptable bénévolement pour une société en France depuis 2 ans.
    Sachant que je n’ai pas de permis de travail en Suisse, et reprend une activité professionnelle depuis Février 2014, car j’ai eu un licenciement économique donc m’a permis de m’investir dans cette société en tant qu’aide comptable et à la fois de m’occuper de mon enfant qui a aujourd’hui 4 ans et pendant ces deux années étant beaucoup malade et pas de famille, je n’ai pas pris le risque de m’investir dans une société ou professionnellement je n’aurai pu réalisé leurs objectifs suite aux absences répétitives pour la garde de mon enfant.

    Donc à ce jour, pour me familiariser à la comptabilité Suisse, je souhaiterai entreprendre une formation comptable à distance auprès de l’organisation I.F.P. situé en Suisse.

    Mes questions :
    – Est-ce un atout professionnel devant mon nouveau employeur genevois, malgré mon manque
    de permis de travail ?
    – Est-ce qu’un employeur genevois pourrais me donner l’opportunité d’un contrat ou d’une embauche
    pendant ma période de formation ?

    Mon projet à court et moyen terme est de m’installer sur Genève.

    Je vous remercie de votre réponse.

  12. Bonjour Monsieur TALERMAN,

    Je suis francophone de naissance, ressortissant d’un pays hors UE (extracommunautaire issu d’une ancienne colonie française) et résidant en France depuis plusieurs années, donc détenteur d’une carte de séjour valide, en plus d’être le père d’un mineur européen né en France dont je suis séparé de la mère.
    je suis ingénieur détenteur d’une Licence (Bachelor) en Ingénierie Électrique depuis 2006 et d’un Master en Électronique et Microélectronique depuis 2009, tous 2 obtenus respectivement à l’Université Toulouse III et l’Université Toulouse III & l’Institut National Polytechnique de Toulouse (conjointement).
    Je dispose d’une expérience professionnelle d’approximativement 2 ans et demi en tant qu’ingénieur R&D (sur la période 2008 à 2011) réalisée en France et au Canada. Mais depuis octobre 2012, je travaille comme professeur d’ingénierie électrique et informatique à temps partiel dans l’enseignement secondaire (pré-universitaire) à défaut d’avoir pu trouver un emploi dans ma qualification.
    Pour cela, je souhaite travailler en suisse dans l’industrie du semi-conducteur (secteur de la R&D micro-technique) en tant que frontalier (vivant en France) sur la base de mes qualifications, sachant que je réside actuellement en région parisienne (banlieue de Paris).

    Ainsi, fort de votre expérience et de vos connaissances, j’aimerais bien être éclairé sur les questions suivantes: est-il possible d’obtenir un permis de travail en tant que frontalier dans mon cas? A défaut, à quel permis de travail puis-je aspirer? Mes chances d’obtention sont-elles très faibles, faibles, moyennes ou élevées au regard de mon profil?

    Merci d’avance pour vos éléments de réponse.

    Cordialement.

    Pascal (mon pseudonyme).

  13. Bonjour,
    Je suis français et je vis en Suisse depuis 2011, j’ai un permis B. Je cherche un travail depuis plus de 10 mois et toujours rien en tant que Community Manager, Responsable marketing, Photographe,
    Concepteur graphique et web. Les sites spécialisés suisses ne servent pas à grand chose ( en tout cas pour moi ) sachant qu’une offre génère en moyenne 300 réponses et que j’ai un profil à base commerciale mais j’ai touché à pas mal de choses ( concepteur web et graphiste, photographe pro, chef d’entreprise etc…). Cette polyvalence semble être un handicap. Depuis quelques temps je ne fais que des postulations spontanées qui génèrent en moyenne 50% de réponses…négatives ( A notre que les réponses sont souvent sympathiques voir emphatiques) certes mais comparés à des sites spécialisés squattés par des agences de recrutement qui ne répondent jamais ou qui répondent de manière très bureaucratique et impersonnelle, c’est déjà ça…
    Ma question : 110 000 postes à pourvoir en Suisse ? Où sont-ils ? Dites moi où se trouvent-ils et j’y vais tout de suite….
    De manière plus générale, que me conseillerez vous ( J’ai également suivi une formation chez Porot pour apprendre à faire un cv et un lettre de motivation à la mode suisse et autres ) pour trouver ces postes vacants ? quels secteurs ?
    Tout de bon

  14. Bonjour j’ ai 28 ans je suis directeur de supermarché en France et je voulais savoir si en suisse on recherche mon type de profil et ou m adresser.
    Merci

  15. Bonjour
    y a t il des offres d ’emploi dans le secteur logistique en tant que préparateur commande ?
    Quels sont les sites ou consultés les offres ?
    cdt

  16. Bonjour Monsieur,

    Je suis français et avec un diplôme d’école de commerce management des Achats, j’ai déjà effectué des recherches d’emploi voire de stages en Suisse, mais jamais de retour.
    Pensez-vous que les Achats (production/hors-production) sont des domaines recherchés en Suisse ?
    Cordialement.

    1. Bonjour,
      Désolé pour le retard, votre message est passé dans nos spams.
      Si vous n’avez pas de retour, cela peut provenir de plusieurs causes, et notamment :
      – Peu de places disponibles (pour s’en rendre compte, je vous invite à aller sur un site comme JobUp.ch ou Jobs.ch, vous aurez tout de suite une idée. Voir pour cela notre page Job boards en Suisse)
      – Mauvais CV / mauvais dossier de candidatures (voir notre page dossier de candidature et suivantes)
      Il n’y a pas que cela, mais déjà cela vous permettra de voir où vous en êtes.

  17. Bonjour,
    j’ai 40 ans, suis Française, j’ai un profil polyvalent d’assistante administrative, technique et commerciale avec 15 ans d’expérience et le profil de technicienne informatique (principalement en support aux utilisateurs) 5 ans d’expérience…
    Je cherche à travailler en Suisse, principalement sur des missions intérimaire, fonctionnement de travail que j’ai pratiqué en France et que j’apprécie.
    Ai je un profil recherché en Suisse ? Dois je privilégié la recherche par les agences intérimaires (transfrontalière ou Suisse) ou la candidature spontanée ?
    Merci de votre réponse.

  18. Bonjour,
    Est-ce que des postes en contrôle de gestion sont recherchés ? Si oui sur quel type de secteur (industrie, banque, grande distribution ?….) et quel genre de profil ils demandent ?
    J’ai un master obtenu à l’IAE d’Orléans avec spécialité administration des entreprises et un stage de 6 mois en poche en qualité de contrôleur de gestion.

  19. je suis a la recherche d’un poste de transport en commun on suisse si ya quel k qui peut m’aide am’ oriente ver les société qui embauchent merci

  20. Bonjour David Talerman,
    Je suis français avec une formation Master en histoire et une experience dans l’éducation nationale en tant qu’assistant d’éducation de 5 ans. Je voulais savoir si des postes non-titulaires ou vacataires dans le domaine de l’enseignement ou encadrement des éléves étaient accésibles aux frontaliers. Et sinon, pour commencer quels petits boulots ( caissier,serveurs, hotellerie- tourisme…) vous me conseillerez?
    Merci d’avance de votre reponse et de toutes les informations que vous nous donnez sur votre site.

    1. Bonjour Adel,
      Ce type de postes n’est pas fermé aux frontaliers même si on préfère en général que les personnes habitent « localement ». Je ne sais en revanche pas s’il y a des postes de libres. Allez sur les job boards (jobup.ch, jobs.ch par exemple) dont vous trouverez les liens ici : job boards suisses.
      Pour les petites boulots, ce ne sera pas très simple à mon sens…
      Merci pour les encouragements !

  21. Bonjour Mr Talerman,
    ma fille termine son cursus de médecine en France(6ans) et elle souhaiterait faire sa spécialité(gynéco/obst) en tant que médecin Assistant en formation postgraduée en Suisse dans les hôpitaux aux alentours de Genève.
    Connaissez vous des personnes ayant fait un parcours similaire? est ce une bonne idée?ou lui déconseilleriez vous?
    Pourra-t-elle ensuite revenir éventuellement exercer son métier de chirurgien/gynéco en France? son diplôme sera-t-il reconnu? Merci si vous pouvez nous aider……

    1. Bonsoir,

      Pour être franc, je ne sais pas répondre avec certitude à toutes vos questions. Ce que je sais en revanche, c’est que le système d’équivalences entre la Suisse et la France pour les métiers de la Santé fonctionne très bien.
      Le mieux serait à mon sens de détecter sur LinkedIn des personnes ayant un profil comme celui de votre fille et les contacter. Mais je ne sais pas si ces profils ont l’habitude de s’inscrire sur LinkedIn. Désolé pour ces réponses incomplètes….

  22. Bonjour je suis un jeune homme j’ai un diplôme de Technicien en Maintenance et Support Informatique et Réseaux, âgé de 26 ans, et j’ai une expérience de plus de 3 ans, bonne connaissance des normes de câblage, protocoles routés (tcp/ip) et de routage (rip, eigrp, ospf) routage (rip, eigrp, ospf) · installation et configuration de système d’exploitation microsoft (windows,xp, vista, 7 et 2003 server) · installation et configuration des équipements réseaux (switch, routeurs adsl et 3g, point d’accès …) · configuration dvr. Merci d’avance .

  23. Bonjour je suis française je suis diplômée en coiffure j’ai le cap et le bp coiffure j’ai déjà eu mon entreprise de coiffure a domicile durant 4ans et donc un bon cv pourriez vous me dire sil est possible pour moi de travailler en suisse merci

    1. Bonjour,
      Je ne sais pas s’il y a des opportunités dans votre secteur mais je sais qu’en général il est habituel de rendre visite aux salons plutôt que d’envoyer un dossier de candidature.

  24. Bonjour,

    J’ai 27 ans, je suis militaire dans le sud de la France et mon contrat se termine dans l’année.
    J’aimerais vivre en suisse alors je voulais savoir si y a des opportunité dans le secteur de la sécurité…

    Merci
    Cordialement

  25. Bonsoir.

    J’habite Annecy et je suis un infographiste de base. Depuis l’année dernière j’ai changé d’orientation professionnel, m’orientant dans les métiers industrielles ( Tourneur / Fraiseur plus précisément) dans l’espoir de trouver du travail en Suisse, dans le milieu de l’horlogerie. Un secteur apparemment porteur.

    Sur les conseils d’un ami travaillant déjà dans le domaine, j’ai suivi une formation de plusieurs mois et j’ai décroché un titre/diplôme ( équivalent niveau V ), dans le but d’optimiser mon CV et d’avoir une valeur ajoutée aux yeux d’éventuels recruteurs. ( Les boîtes d’intérim entre autre.)

    Actuellement, je suis en contrat de 6 mois dans une entreprise de mécanique de précision, afin d’accumuler de l’expérience et devenir autonome, car il est évident qu’en Suisse il faut être opérationnel tout de suite.

    Mais voilà , avec le vote du mois dernier et le durcissement sur la loi de l’immigration des frontaliers , j’ai eu des echos que même dans ce domaine ça risque de devenir compliquer de se faire embaucher. Je ne me rappelle plus trop des détails mais il semblerait qu’ils vont faire passer en priorité les suisses sortis de leur propre centre de formation en horlogerie. Ce que est logique en fait.

    J’aurai donc 2 questions si vous avez la réponse :

    1- Mon cheminement est il bon pour augmenter mes chances de recrutement ? En sachant que je ne cherche pas le cdi à tout prix. Je prends ce qui se passe.
    2- Est-ce que la Loi de murphy de février dernier m’a coupé l’herbe sous le pied et que j’aurai eu plus de chance si j’avais fait la même chose les années précédentes ?

    Dans tous les cas, merci pour ce site on ne peut plus instructif.

  26. Bonjour,
    Actuellement Directeur Relation Client d’une filiale à l’étranger d’un groupe Telecom français, je cherche cette année un poste sur Genève (et environs). J’ai 40 ans, un dipôme d’études supérieures en commerce international et 20 ans d’expériences managériales et commerciales, dont 13ans dans le commerce en grande distribution et 7 ans dans les Telecoms (marché entreprises et Relation client). Je suis franco-malgache et je désirerai préférablement élire résidence en pays frontalier. Pourrais-je trouver cet emploi dans l’un des ces secteurs assez rapidement et quelle est la manière de s’y prendre ?

  27. Bonjour,

    J’ai 23 ans et je demeure en Suisse avec ma copine depuis le mois passé. Nous sommes tous les deux Québécois(e) et sommes ici pour les 5 prochains mois à venir. Nous avons présentement un permis L entre les mains et aimerions savoir qu’elle genre d’opportunités avons nous avec ce genre de permis, prenant compte que nous sommes en dehors de l’espace UE/AELE. J’ai un diplôme reconnu au Québec comme Analyste-programmeur (informatique) et 8 ans d’expérience dans le commerce du détail. Ma copine pour sa part, est titulaire d’un BAC en éducation spécialisé, qui supposément n’est pas reconnu ici . Partout ou nous sommes allés, on se fait dire qu’il est pratiquement impossible de se trouver un job. Pourriez-vous s’il vous plait m’éclaircir un peu plus à ce sujet.

    Merci,
    Cordialement

    1. Bonjour Marc-André,
      Dans la mesure où vous avez le permis de travail, le « problème » vient du court séjour : 5 mois, c’est vraiment trop court pour la plupart des employeurs.
      Avez-vous essayé les agences de placement temporaires ? C’est plutôt vers elles que je m’orienterai.
      Pour votre copine, cela risque d’être beaucoup plus dur car je suppose (à vérifier) qu’éducateur est un métier réglementé et il vous faut l’équivalence. Avec les délais annoncés, cela risque d’être difficile. Pour vous, je pense que c’est jouable mais ce ne sera pas simple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Eurex Suisse
Scala Wells

Sponsors

Retour haut de page